Chamonix-Mont-Blanc: la vallée du trail

Chamonix-Mont-Blanc: vallée du trail

Chamonix-Mont-Blanc a communiqué avant l’été pour se présenter comme la vallée du trail. Les 2 semaines sur place m’ont permis de me faire une idée…

Chamonix-Mont-Blanc: la vallée du trail

Bon, il est vrai que nous n’avons plus besoin de présenter Chamonix-Mont-Blanc dans le domaine du trail. Avec ses 5 événements trail qui se déroulent entre juin et octobre, la vallée semble placée dans le haut du peloton en termes d’accueil d’événements trail: Marathon du Mont-Blanc, Cross du Mont-Blanc, Kilomètre Vertical, Trail des Aiguilles Rouges, Chirv’Athlon et bien entendu North Face Ultra-Trail du Mont-Blanc.

Pour aller plus loin, et face à la concurrence, « la Communauté de Communes de la Vallée de Chamonix Mont-Blanc ainsi que tous les acteurs locaux du sport et du tourisme offrent désormais un terrain d’entraînement adapté. Ils ont imaginé et balisé huit parcours pour différents niveaux, de la découverte à la performance sportive: 4 parcours dits S (court, 1h à 2h de course) entre Servoz, les Houches, Argentière, Chamonix, Vallorcine, et 4 parcours dits M (moyen, 2h à 4h) sur Servoz, les Houches, Argentière, Chamonix.

Les topos de ces parcours sont téléchargeables sous forme de fiche sur le site : www.valleedutrail.com.

Vallée du trail: panneau de signalisationPlus de 200 balises numérotées – bandeaux verts de 10 cm – sont posées sur les poteaux de signalisation de randonnée pédestre existants. Répertorié sur les topos, chaque numéro spécifie une direction donnée que le coureur suit jusqu’à la balise suivante.
Les parcours  sélectionnés  privilégient la beauté du paysage et le spectacle de la chaîne du mont-Blanc. Ils évoluent loin des sentiers de randonnée classique où affluent les marcheurs plus nombreux et chacun peut ainsi profiter au maximum d’un terrain plus spécifique et réservé. Priorité est aussi donnée aux transports en commun : les départs et les arrivées se font toujours depuis les gares SNCF ou les arrêts de bus. » (Texte issu du communiqué de presse)

Test d’un parcours

Bon, j’ai voulu voir ce qu’il en été en vrai. J’ai d’abord fait un passage par l’office du tourisme de Chamonix. Pas de bol, les plaquettes n’ont pas été imprimées. Heureusement que j’avais imprimé les topos (disponible en format PDF) depuis le site.

Je décide de faire la boucle Chamonix-buvette de la Floria-Les Praz. 7.7Km, 345mD+/D- avec un temps estimé du parcours entre 1 et 2 h. Armé de mes bâtons, je file vers le premier panneau. Si je comprends bien il faut identifié le numéro sur l’anneau. posé en haut du poteau. Ok, check! Ensuite, prendre la direction indiqué sur le topo. Check. Oui, mais le problème, c’est qu’on en croise beaucoup des poteaux. Et du coup, j’ai l’impression de faire de la course d’orientation plutôt que de trail.Bref, signalétique à revoir.

Vallée du trail: vue depuis la floriaTrès vite, je quitte la ville pour emprunter un chemin forestier. Au détour d’un virage en lacet, le parcours se poursuit sur un chemin forestier plus étroit. Le parcours n’a pas trop d’intérêt jusque La Floria, une buvette où la vue sur Chamonix, Les Bossons et la Mont Blanc s’offre aux randonneurs. Je poursuis mon chemin sur un chemin de randonnée, toujours sous les bois. Puis le parcours s’écarte du sentier pédestre pour un sentier technique, qui descend abruptement vers les Praz. Je rejoins un route forestière dégagée, qui offre enfin une vue panoramique vers le Mer de Glace, et qui descend en lacets. Le parcours coupe à travers ces lacets puis il me renvoie vers le bois. Je retrouve le chemin pédestre que j’ai pris à l’aller.

Bref, un parcours pas très concluant car:
– pour la « beauté du paysage », on repassera. La plupart du parcours est sous les bois et n’a pas de grand intérêt.
– pour l’éloignement des sentiers de randonnée classique, on repassera. Seul 1,5km du parcours sur 7,7 a été réalisé en dehors « d’un parcours de randonnée classique ». On est loin du terrain spécifique et réservé au traileur.
– la signalisation est à revoir. Avoir le nez en permanence dans un topo pour savoir si on est au bon panneau, si il faut poursuivre ou changer de direction, etc., c’est pas mon truc.
– enfin, il ne faut pas tenir compte du temps estimé. Alors que le topo annonçait une sortie entre 1h et 2h, j’ai terminé le parcours en 56min, bien qu’ayant un peu fait du surplace au départ, ne trouvant pas les fameux panneaux.

Pour test s’est arrêté là car pour le second parcours de Chamonix, il fallait emprunter les transports en commun. J’estime les emprunter suffisamment tout au long de l’année pour ne pas devoir les emprunter pendant mes vacances.

J’ai donc fait toutes mes sorties trail en suivant les parcours de randonnée et j’ai beaucoup plus apprécié.

15% de réduction sur les nouveautés avec le code IRUN15

Conclusion

En conclusion, je pense que l’offre Trail n’est pas encore bien établie par la vallée de Chamonix-Mont-Blanc. En 2013, peut-être cela sera-t-il plus prometteur. Car la station annonce qu’elle « proposera 18 parcours aux longueurs encore plus variées. Du parcours XS, pour les vrais débutants (moins d’une heure) aux parcours L (de 4h00 à 8h00) même XL, réservés aux experts ! Une maison d’accueil dédiée, des animations, des stages ouverts à tous et encadrés… Et une nouvelle  destination touristique pour les traileurs, amoureux de nos montagnes et pour leurs proches. »

Pour que cela soit une réussite, il faudra donc revoir la signalisation et faire une vraie offre. Car pour le moment, j’ai plutôt l’impression  qu’on se moque du traileur et que des parcours ont été tracés à la va-vite face aux annonces des stations concurrentes. Quitte à prendre des transports en communs, je préfèrerai emprunter le téléphérique qui me permettra de sortir des bois, et donc bénéficier d’une vrai vue sur la chaîne du Mont-Blanc.

Aussi, pourquoi ne pas fournir des traces GPS qu’on peut télécharger sur notre montre, plutôt que d’imprimer et de suivre un topo? Pourquoi ne pas partir directement depuis l’arrivée des téléphériques, plutôt que de nous faire des parcours en sous-bois… Bref, je pense que je vais devoir retourner à Chamonix pour voir si ca a évolué dans le bon sens.

 

Laisser un commentaire