Courir et dormir

insomnies

Je dois vous avouer que j’ai un problème. J’entends déjà certains dire « Ha, je le savais bien! ». Non, je ne veux pas parler dans cet article de mes problèmes de plombs qui sautent dans les connexions synaptiques profondes de mon cerveau, mais d’un problème bien plus grave, celui de l’insomnie. L’insomnie, pour ceux qui n’ont jamais connu, consiste à regarder les aiguilles de l’horloge défiler, à se retourner mille fois dans son lit, de se lever, de se recoucher et enfin de s’endormir… quand votre réveil se met à sonner.

C’est l’épisode que j’ai pu vivre cette nuit. Cela m’arrive dorénavant très rarement. Mais c’est très perturbant. J’avais des nuits très difficiles il y a quelques années. Cela s’est atténué. Je ne m’endors pas au bout de 30 secondes une fois couché, contrairement à certains. Mais je m’endors facilement. J’ai, bien sûr, essayé toutes les méthodes, que ce soit la douche froide le soir, la lecture (qui au passage est encore pire, puisque je me plonge tellement dans mon bouquin que je finis de lire trop tard), l’infusion, en passant par les émissions chasses et pêche. Bref, j’ai essayé plein de choses, mais en n’ayant jamais atteint la case « somnifères ».

Finalement, la meilleure chose qui m’aide à dormir est de courir. Courir le matin notamment, car du coup je me lève plus tôt, ça me réveille, ça me donne la patate toute la journée (bref, je suis un winner!). Et le soir, je suis normalement bien fatigué pour m’endormir rapidement dans mon lit douillet.

Le hic, c’est lorsque, par une nuit de pleine lune, le sommeil ne vient pas. Le cercle vicieux s’immisce alors dans cette routine bien huilée. Ne dormant pas assez, le lendemain matin, je ne sais pas me lever, donc je ne vais pas courir, donc le soir, je ne suis pas assez fatigué pour arriver à dormir donc nuit blanche, donc pas productif au boulot, je me fait virer…

Enfin, voilà, terrible vie celle d’un insomniaque, mais moi, ce soir, c’est décidé, je dors!

Et vous, vous dormez comment? (Je vois déjà les réponses du type « Allongé!, dans un lit!, etc..) Avez-vous le sommeil facile? La course à pied vous aide-t-elle à trouver le sommeil ?

19 commentaires

  1. 30″ pour s’endormir. c’est long je trouve 😉
    le mélange course / réveil à 5h15 est assez efficace chez moi…

  2. Je compatis et je vis régulièrement ce genre de nuit!! une bonne nuit pour moi c’est quand je me rendors facilement les 4 ou 5 fois que je me réveille par nuit…
    Le pire c’est quand on a passé une mauvaise nuit, et le lendemain soir on va se coucher avec l’angoisse de ne pas trouver le sommeil, et pour le coup, à cause de ca et ben on ne s’endort pas…

    • Ha ouais, quand même, tu es bien pire que moi. Car une fois endormi, je ne me réveille que très rarement.
      Ha, l’angoisse de ne pas dormir. RIen que d’y penser, ca m’angoisse!

  3. Chez moi c’est assez cyclique, parfois j’ai beau être fatigué avec une bonne fatigue pas du stress et bien rien à faire, je mets beaucoup de temps à m’endormir. Il peut m’arriver de me réveiller 3 fois par nuit ou alors de ne plus pouvoir m’endormir.
    Les tisanes j’évite, en fait je me réveille pour vidanger 🙂
    D’ailleurs, je ne sais pas vous, mais quasiment toutes les nuits il faut que j’y aille, un peu pénible, bon au moins j’ai pas d’insuffisance rénale.

  4. Les nuits sont toujours trop courtes.
    Une heure avant de dormir, évite tous ce qui est lumière vive (écran de pc, télévision)et essaye de prendre les mêmes habitudes avant d’aller dormir. Ton organisme différenciera donc les périodes de sommeil réparateur avec les période d’éveil.

    • J’essaie surtout d’identifier quand mon corps me signale qu’il est fatigué. A ce moment là, je vais me coucher et je m’endors rapidement. Sinon, c’est même pas la peine…

  5. Par chance, je n’ai jamais vraiment eu de difficulté à (m’en)dormir. Il m’est arrivé, comme beaucoup de monde je pense, de connaître des périodes plus difficiles que les autres. Dans ces cas là, je me lève, je prends un lait chaud et j’attends…que mes yeux se fatiguent enfin.
    On m’avait dit que la course à pied me tiendrait éveillée et m’empêcherait de dormir si je cours le soir (en semaine, je cours le soir après le bureau) : tout faux ! Je m’endors peu de temps après m’être couchée…je crois que je suis chanceuse 🙂

  6. Pas mieux que Sandrunning, je cours souvent le soir après le boulot. Les 2 combinés font que je suis complètement vanné, et je mets 30 sec pour m’endormir d’un sommeil de plomb qui fait halluciner ma femme (je crois qu’elle est jalouse 🙂 )

    Je suis un gros dormeur, je fais même en semaine une mini sieste de 15-25 minutes entre mide et 14h, ca me met la grosse patate pour l’après midi et je peux bosser jusqu’à 19h sans probleme.

    Je me sens chanceux sur ce coup.

  7. Par chance, je n’ai pas de tel soucis de sommeil ! Mais cela m’arrive, certains soirs d’avoir un grand mal à m’endormir.

    Pour remédier à cela, je me lève, et me fait une bonne partie de Ps3, sur un jeu qui me pousse à réfléchir et à être attentif. Cela m’apaise, et me permet de me fatiguer en profitant d’un moment de jeu. L’écran et la stratégie de jeu m’endorment petit à petit et au moment où je sens que je vais m’endormir, je me couche et m’endort comme un (grand et gros) bébé :-).

    Sinon, je fais ma revue de presse Web dans ces moments d’insomnie, mais surtout pas de tv pour moi, cela n’endort pas mais « hypnotise » un peu trop dans ces moments je trouve.

    Bon courage à toi !

    • Moi, tout ce qui me pousse à réléchir, j’évite, ca a l’effet inverse. Après j’ai le cerveau en ébullition, et là, ce n’est même pas la peine pour moi d’aller me coucher dans ce cas…

  8. Perso pas de soucis pour dormir la nuit… Un peu normal, je bosse la nuit, donc je dors pas 😉

    • Je ne sais pas comment tu fais, je n’arriverai pas à dormir le jour… Le pire pour moi serait d’être de nuit une semaine, de jour une autre semaine. Ceux qui arrivent à faire cela, je les admire!

      • Ne t’en fais pas, je ne sais pas toujours comment je tiens… la nuit quand je dis que je ne dors pas c’est pas tout à fait vrai, en fait je dors 2 à 3 h, et la journée je rentre vers 12h et je dors jusqu’a 16h ou 17h…
        C’est ma vie et je m’y suis fait, mais c’est vrai que ne pas beaucoup dormir la nuit joue sur la récup

  9. Le sommeil, le vaste débat !!
    Chacun à sa méthode, mais personnellement j’essaye d’être attentif aux petits signaux envoyés par le corps et d’aller me coucher à ces moments. Cela m’est déjà arrivé de me coucher à 21h30 et de dormir durant toute la nuit.
    Par contre, lorsque durant la nuit, j’en viens à me lever au bout d’une heure passé à tourner dans le lit, je bois alors un peu d’eau, je reste dans le noir total et j’écoute ma respiration et je m’arrange pour quelle soit lente et profonde.
    Puis je retourne me coucher calme et détendu.

    • C’est vrai qu’avec tous ces commentaires, on voit que chacun a ses habitudes, bien différentes. En général, si je n’arrive pas à dormir, c’est à cause de mon côté imaginatif. J’ai 20 000 idées à la seconde et du coup, quand mon cerveau se met à carburer, difficile de l’arrêter (même en regardant chasse et pêche!)…

Laisser un commentaire