Des semelles orthopédiques… de type racer.

semelles-racer

Samedi matin, rendez-vous à Issy-les-moulineaux pour rencontrer David Leurion, podologue. David m’a été recommandé par de nombreux membres de la Runnosphère, par Clara et David notamment, et les différents avis étaient unanimes et positifs. Je n’étais pas convaincu par celui que j’avais rencontré en juin 2010. Il m’avait fait des semelles, sans m’avoir vu courir. Pour plus de 150 € (consultation + semelles), j’avais été déçu du résultat. Les semelles m’avaient complètement disloqué, entrainant des maux de tête au bout de deux semaines, et m’empêchant ainsi de travailler correctement la journée. Résultat: au bout de 2 semaines, les semelles étaient au fond du placard.

Rendez-vous donc à 10h30 chez David, avec qui je fais l’historique de mes blessures, puis l’explication de ma venue: des genoux qui grincent un peu, une douleur qui apparaît sur le dessus de pied et des mollets douloureux. Je reste 1h30  dans le cabinet pour découvrir différentes choses sur mes jambettes:
– mon orteil gauche se tourne beaucoup plus sur l’extérieur,
– en position debout, mes mollets sont tendus/contractés,
– les articulation entre les os du tarse et du métatarse, notamment dans la prolongation du gros orteil, sont rigides,
– je suis légèrement pronateur, mais ca ne mérite pas de semelles (ouf),
– j’attaque mes foulées avec le talon.

En voyant tout ca, on se dit que je ne vais pas passer le contrôle technique et je vais partir à la casse. Et bien pas du tout.

Il se trouve que toute ma chaîne musculaire postérieure est trop sollicité en mode « étiré ». Du coup, il y a une tension permanente (articulation tarse/métatarse réduite; mollets contractés, ischio-jambiers contractés donc manque d’oxygène dans les mollets pendant l’activité et problème de fonctionnement de la pompe sanguine dans les mollets pour éliminer les toxines lors du repos.

Comment y remédier? En changeant ma foulée, tout simplement. Mais pas aussi simple. Tout d’abord, changer les chaussures pour des chaussures minimalistes de type Racer (je ne m’y connais pas du tout en chaussures minimalistes et je vais devoir très prochainement contacter Christian, notre pro du sujet dans la Runnosphère). Le but du changement de chaussures va permettre de modifier la foulée. Vous vous souvenez sans doute de l’expérience à laquelle David, Chrsitian et David Leurion s’étaient prêtés pour étudier la foulée. Pour résumer de manière très simpliste, avec des chaussures avec amortis, on attaque le pied avec le talon, en courant sans chaussures, c’est l’avant du pied qui attaque le sol.

Le fait de courir avec le pied qui attaque le sol avec le talon agrandit la foulée, et donc, sur un cycle de pas pendant une course, une majorité de la foulée va se faire avec une chaîne musculaire postérieure particulièrement sollicitée en mode étiré. Avec une chaussure minimaliste, le pied attaque le sol avec l’avant du pied, du coup, sur un cycle de pas pendant la course, la chaîne musculaire postérieure sera moins sollicité en mode étiré.

Je dois de plus réintégré les étirements simples, car les muscles sont trop durs et doivent être détendus, notamment après l’activité. Faire des exercices talons/fesses et de foulées bondissantes, courir avec les épaules en arrières (ce que je fais déjà donc pour ça, cela devrai aller).

Je dois aussi m’étirer les psoas, avec des exercices allongés assez simples.

Enfin, pour mes genoux qui craquent, rien de bien méchant. Je dois muscler les quadriceps (qui ont fondus avec ma préparation marathon), notamment les vaste médial, pour maintenir l’articulation du genou.

Du coup, après mon cross du Mont Blanc de ce samedi 25 juin, je vais pouvoir acheter mes chaussures puis débuter mon plan d’entraînement pour le semi-marathon de Lille, avec tous ces exercices. Pour un chrono en septembre?

Affaire à suivre…

 

20 commentaires

  1. Super contente que ça se soit bien passé !
    « Je dois muscler les quadriceps notamment le vaste médial, pour maintenir l’articulation du genou. » >> J’ai le droit au même traitement pour mes rotules ! ça va squater sévère ^^

    • En tout cas, merci beaucoup! David est top!
      Je pense que la chaise va être pratiquée très prochainement et que je vais devoir ressortir ma barre de muscu…

  2. Amusant de voir ces points communs : trop de tensions, foulée pas adaptée, besoin de remuscler certaines zones… Et je ressens lors des séances en VFF (10-15 dernières minutes de mes séances courtes du moment) un mieux général : tibial antérieur et TFL se taisent alors que juste avant je commençais a resentir un début de gêne en runnings classiques. Je vais virer minimaliste tendance thérapeutique! 🙂

    • Et bien, j’espère que je trouverai rapidement tout ces bénéfices. J’espère que le minimalisme va m’aider à progresser et à me sentir mieux. Car je sens que je peux aller plus loin mais que je suis limité en ce moment…

  3. Avec mes semelles qui ont quasiment 2 ans et mon ordonnance qui traîne dans mon portefeuille, je vais pas tarder à prendre rendez-vous…

  4. Salut,

    La solution « miracle » pour muscler les quadris, c’est de faire de longues descentes sur bitume à une vitesse assez élevée => cassage de fibres et le muscle de reconstruit bien plus fort qu’avant. Testé et approuvé, à peine mal aux jambes après 12 heures de course sur bitume alors qu’avant j’avais bien mal aux quads dès 6 heures de course.

    C’est comme tout, y aller progressivement et à ne pas faire à moins de 3 semaines de l’objectif, mais bien plus efficace et ludique que les squats!

    Pour le travail en fréquence de la foulée, rien de tel en effet que des éducatifs type talons fesses, montées de genoux, escaliers, lignes droites en petites foulées rapides, … Mais attention aux foulées bondissantes davantage faites pour travailler l’amplitude et assez traumatisantes.

    • Assez violente ta solution miracle! Mais a tester… Pour les foulées bondissantes, il ne s’agit pas de foulées avec amplitudes, mais des foulées bondissantes pratiquement sur place, pour travailler l’élasticité et l’effet ressort.

  5. où comment regretter (bon ok temporairement ^^) ne pas être dans la région parisienne 😉
    il a effectivement l’air d’être vraiment ce podologue

  6. A suivre donc dans la durée pour juger vraiment de l’efficacité avec déjà un 1er bon test ce samedi alors!
    Bonne course à toi avec tes semelles de feu ;-))

    • Mes semelles n’ont pas encore été achetées. J’étais en chaussures de trail ce week-end. Mais je vous tiendrez au courant dans 3 mois pour voir les évolutions ressenties…

  7. le podologue j’ai laissé tombé, comme toi meme pas 2 semaines et mes semelles trainaient au fond du placard. Et vu que pour le moment j’ai aucun soucis depuis février (je touche du bois), je ne songe même pas à remettre un artifice, vive le running minimaliste 😉

    • Oui, les semelles sont inutiles dans de nombreux cas. Les prescriptions sont souvent faites pour des semelles de confort. Le minimalisme semble être une bonne solution, à partir du moment qu’il est bien pratiqué…

  8. Voilà un excellent diagnostique qui ne donnent que de bonnes nouvelles. À suivre …

  9. En effet il semble très sérieux ce contrôle technique. Je note cette adresse, pas trop loin de chez moi, peut-être utile pour mon problème de TFL. Bonne continuation !

  10. hello !

    je fias un peu le même constat que toi, pas mal de podo même dits compétents en sport font une analyse somme toute assez statique. Leur but : $$ comment : semelles. C’est leur gagne-pain, difficile de leur reprocher.

    J’ai acheté et j’essaye de lire le bouquin la marche de frédéric brigaud, mais je le trouve très technique, sans mise en application « facile » ou intuitive pour s’améliorer (je ne sais plus qui l’avait conseillé sur un blog de la sphère)

    bye

    PS je serai probablement au semi de Lille finalement 🙂

    • Je suis tout à fait d’accord avec toi! Par rapport au livre, je crois que nous sommes deux à en avoir parlé: Runmygeek et moi. Je vais d’ailleurs faire un article prochainement sur ce livre. J’avai spu rencontrer Frédéric Brigaud lors d’une conférence, le soir du cross du Mont Blanc…

Laisser un commentaire