Festa Trail: mon marathon de l’Hortus

Festa Trail: le Marathon de l hortus avec la Runnosphere

A l’occasion du Festa Trail organisé près de Montpellier, une partie de la Runnosphère se retrouvait sur les sentiers à proximité du Pic Saint Loup. Un week-end plein de surprises…

Vendredi soir, je retrouve Maya et son fils Alexis sur les quais de la Gare de Lyon, pour prendre le train de 20h07 à destination de Montpellier. Après un trajet de moins de 3h30, nous sommes accueillis par Christophe, Virginie et David qui nous hébergerons pendant le week-end. Le programme pour le lendemain matin est alléchant : grasse mat’.

Le lendemain, en attendant la petite troupe, Christophe et moi nous promenons tout d’abord sur les bords du Lez, ou se déroule le FISE, une compétition de sport extrême où se mêle wakeboard, skateboard et BMX. Nous attendons le reste de la troupe et nous les retrouvons à proximité de la gare. Puis direction une étape de l’Ultra Draille, où nous retrouvons le bus presse de Quechua, qui compte des guests tels que Djailla, Doune et Cécile Bertin alias Barbie. Nous discutons avec nos amis et le staff Quechua, Florence et Anne-Sophie. Nous profitons du lieu magnifique pour nous restaurer et piqueniquer tous ensemble.

Après avoir encouragé quelques ultra-traileurs, nous nous dirigeons vers Saint-Martin afin de retirer nos dossards pour le lendemain matin. A peine arrivés, nous encourageons Cécile sur le départ du 12km féminin, la Cécélienne, qui vient juste d’être lancé. Nous faisons le tour du village des exposants et retrouvons Philippe alias Pinkrunner. C’est la première fois que nous nous échangeons IRL (In Real Life), bien que nous ayons pu échanger via nos blogs, par mail ou par téléphone depuis plus d’un an…
Après avoir retiré nos dossards, nous nous dirigeons vers la ligne d’arrivée du 12km. Les premières femmes sont déjà arrivées mais nous encourageons les suivantes. Cécile arrive dans un magnifique sprint et la foule est en délire jusqu’à ce qu’elle franchit la ligne d’arrivée.
Nous discutions beaucoup entre nous et avec les exposants du village. Nous passons un peu de temps sur le stand Quechua. Puis nous abandonnons Doune, Djailla et Cécile qui s’élanceront vers 21h30 sur la Tour du Pic Saint Loup by night, un parcours de 17km, en nocturne. Nous, nous retournons à Montpellier. Le temps de préparer le dîner et nous dégustons le plat de pâtes bolognaises concocté par nos deux hôtes, Virginie et David.
Chez Christophe où je suis accueilli pour le week-end, nous regardons une dernière fois le trajet du lendemain. Nous identifions les points de ravitaillement et Christophe, qui connait très bien une partie du parcours, me donne plusieurs infos utiles pour bien appréhender la course. Puis, nous effectuons les derniers réglages et la préparation de sacs, et nous nous couchons, impatients de fouler les 42km de l’Hortus le lendemain.

4h45. Le réveil sonne et je file sous la douche. J’enfile ensuite ma tenue, je check à nouveau mon sac à dos Extend Quechua pour être sûr de ne rien avoir oublié. Après avoir longuement hésité, je décide finalement de ne pas prendre mes bâtons. Puis, Christophe et moi prenons les vélos pour retrouver la fine équipe de marathoniens du jour pour prendre le petit-déjeuner tous ensemble. Après avoir fait le plein, nous pouvons nous diriger pour nos lieux du départ.
Christophe étant sur le parcours de 17km, le Tour du Pic Saint Loup, nous le laissons à son lieu de départ qui sera notre lieu d’arrivée. Sur la route, le temps est à la pluie. Mais nous prenons la vie avec philosophie. Mais quelques minutes plus tard, nous recevons un coup de fil de Christophe : les départs sont reportés à 9h30 au lieu de 8h.

Nous arrivons dans la salle d’accueil du marathon de l’Hortus vers 7h30. La nouvelle que nous venons d’apprendre de Christophe est confirmée. Des orages tonnent au-dessus de notre base de départ et les éclaires déchirent l’horizon. L’organisateur nous fait un premier point pour nous tenir au courant. Le parcours a été modifié et raccourci, le passage sur les crêtes a été supprimé. Le départ a été repoussé pour 9h30, mais il n’est pas certain que la course soit lancée.
Nous patientons alors, un petit déjeuner nous est proposé ; viennoiseries, café, jus d’oranges, bananes, quartiers d’orange… Je fais la rencontre de Grégory M., ami Facebook. J’aurai souhaité une rencontre plus festive et plus optimiste, mais bon, la bonne humeur reste de mise. Nous patientons, nous discutons. L’ami Doune nous a rejoints. Nous patientons toujours. Les aiguilles n’avancent pas. On s’occupe comme on peut. On se rend compte que le réveil était tôt et nous ressentons la fatigue dû à une nuit courte; on ferme les yeux pour se reposer mais nous ne pouvons dormir. L’excitation, le stress, l’envie de courir est trop forte.

9h15. L’organisateur réapparaît. Il revient d’un contrôle qu’il a fait sur le parcours. Si l’orage s’éloigne, la pluie tombe toujours. Et les sentiers sont devenus des torrents et des cascades sur certaines portions. Le terrain qui, déjà, s’annonçait technique, est plus que dangereux, et nous risquons de ne pas prendre de plaisir. L’organisateur prend une décision difficile mais sage, et l’annonce avec une larme à l’oeil : le départ de la course ne sera pas lancé, la course est annulée.
Les coureurs comprennent et applaudissent la décision et la communication de l’organisation sur le déroulement de la matinée. Organisateurs, bénévoles et coureurs sont tout autant déçus. La préparation d’un tel événement prend une année et voir aboutir ce travail par un abandon face à la nature n’est pas évident.

Nous repartons déçus mais compréhensifs. Face à la météo capricieuse, nous sommes bien impuissants. Nous retournons chez Virginie et David. Le cœur n’est pas à la fête et nous ne nous « charions » plus autant. Mais la bonne humeur reprend le dessus.

Finalement, après le déjeuner, Doune puis PinkRunner nous quittent. Nous apercevons alors une brève éclaircie et nous décidons de ne pas finir une journée sans vaincre le Pic Saint Loup. Empruntant les sentiers du Pic, nous remarquons sur le chemin qui nous amène au sommet la puissance de la pluie qui a creusé des rigoles sur le parcours et qui a charrié de nombreux cailloux. Nous sommes sur la dernière portion du marathon de l’Hortus que nous aurions dû parcourir ce matin. Il s’agit de la partie la plus technique. Et nous remarquons que, bien que nous ne soyons pas sous la pluie, le sol marqué par des roches particulières incisives est très glissant. Mais cela ne nous empêche pas de nous diriger vers le sommet en mode rando-trail. Arrivé en haut du Pic, nous avons la tête dans les nuages et nous ne voyons qu’un mur blanc à la place de ce qui devait être face à nous l’Hortus.

Nous redescendons en contemplant Montpellier baignant dans les rayons du soleil. Pour nous, des nuages noirs commencent à s’amasser au-dessus de nos têtes. Le tonnerre gronde et nous hâtons le pas.

Nous rentrons heureux d’avoir pu défouler nos jambes, mais surtout de nous être tous retrouver dans ce cadre. Nous regrettons juste de ne pas avoir pu courir notre course, mais nous nous souviendrons de ce moment comme une magnifique aventure humaine.

Pour vous prouver notre bonne humeur et notre envie de courir, une petite vidéo réalisée ce week-end avant la course:

 

 

15% de réduction sur les nouveautés avec le code IRUN15

Leurs points de vue sur ce week-end:

Buzzi le Colibri: http://www.buzzylecolibri.com/2012/05/marathon-d-partie-remise.html
RunMyGeek: http://www.runmygeek.com/2012/05/festa-trail-2012-week-end-entre-amis.html#comment-form
Djailla: http://blog.djailla.com/2012/05/23/286eme-sortie-course-tour-du-pic-saint-loup-by-night/
Maya: http://maya-leblog.blogspot.fr/2012/05/festa-trail-2012-marathon-de-lhortus.html
PinkRunner: http://thepinkrunner.fr/?p=2674
Barbie: http://www.courir-au-feminin.com/les-comptes-rendus/jusqu-au-petit-jour-on-ira-faire-la-festa-festa-trail.html

24 commentaires

  1. Je pense que l’organisation a bien fait d’annuler vu les conditions, autant rester sage et éviter la casse ! Et puis ce n’est que partie remise, le programme de l’année reste bien rempli 🙂

    En tout cas c’était un vrai plaisir de tous vous croiser ! La petite troupe avait fière allure !

    • C’est clair! Tu as pu goûter à une partie du parcours en mode pluie avec le Tour du Pic Saint Loup by Night… Tu sais de quoi tu parles.
      En tout cas, c’est vrai que c’était un moment sympa et convivial.

  2. Grégory M.

    eh oui, dommage que le soleil n’ait pas été présent au RDV… 🙁
    content tout de même d’avoir pu faire ta connaissance, même si pour le coup, c’était court! en espérant qu’on en profite plus sur la Sainté ou sur Montpel en octobre.
    Et en attendant, bon courage pour tes trails du mois de juillet! 😀

    • Oui, on aura surement plus de temps pour ces 2 prochaines occasions. En tout cas, c’était quand même sympa de se rencontrer!
      Merci pour tes encouragements!

  3. trail pluvieux, trail heureux. pas de trail, pas de chocolat. nan, sérieusement c’est ballot, j’étais bien motivé pour vous suivre via livetrail :/

  4. Merci pour ce joli article , je crois que j ai attaqué la dépression post annulation , car la lecture des ces mots (comme le Cr de david) m à beaucoup émue !

  5. Tu n’as pas trop la pression de savoir que tu partiras sur la traversée de Verbier sans trop de D+ dans les jambes ?

    Ce fut comme d’habitude un vrai plaisir de te voir.

  6. Joli article et très belles rencontres pour une fois dans le Sud (sans le soleil 😉
    Je ne savais pas que vous étiez partis courir un peu là bas quand même bande de cachotiers!
    RDV très vite j’espère!!!

    • C’est marrant, dès que Doune et toi êtes partis, le soleil est revenu. On a donc pu se faire un aller-retour rapide pour le Pic. 😉

  7. C’est vrai que ce trail aurait été magnifique ! Mais je vois que l’annulation ne vous a pas empêché de bien vous amuser et de profiter de ces paysages qui vous attendaient. Un beau week-end Runnosphère au final 🙂

  8. Et moi qui étais parti à 8h00 pour vous accompagner durant la première heure.Avec le beau temps par ici, j’étais loin d’imaginer l’annulation de la course, même si je savais que la pluie vous accompagnerait…Et bien il reste plus qu’a revenir l’année prochaine! En tout cas, ça remet l’homme à ça place sur cette terre qu’il croit avoir apprivoisé.

  9. C’est désolant l’annulation d’une course. Je l’ai vécu l’année dernière avec l’annulation du marathon des Deux Rives. Au moins on avait pu faire le demi marathon.

  10. Joli récit, je m’y revois.

    Je confirme ils ont bien fait d’annuler le matin car il y aurait eu de la casse. Trop dégouté (vu que c’est le seul trail que je fais), j’ai quand même fait le trajet du 17km (même tracé qu’en 2012) en fin d’aprèm quand il ne pleuvait plus … et ça glissait beaucoup !

  11. Pingback: 286ème sortie – Course : Tour du Pic Saint Loup by Night - Le Blog de Djailla

  12. Pingback: Test: les Asics Gel Trabuco 14 | Greg Runner

  13. un petit WE bien sympa.
    Il n’y a pas eu de course mais même sans cela ce fut tout de même de beaux moments !!

  14. Pingback: Paris Running Tour: 10km du 19ème | Greg Runner

  15. Pingback: Test: la veste à capuche X-RUNNING GT AS | Greg Runner

Laisser un commentaire