Prochaine course: le Marathon de l’Hortus!

Montpellier, Pic Saint Loup

Sur une idée de Maya, je me suis laissé embarquer pour une course, à peine plus d’un mois après la marathon de Paris: le marathon de l’Hortus avec ses 42km et ses 1900m de dénivelé.

Une course synonyme de convivialité

Ce que j’aime avec la course à pied, c’est de pouvoir courir en prenant du plaisir. Et ce plaisir, je le retrouve quand je rencontre de nouvelles personnes, après avoir échangé par internet, ou encore, quand je retrouve des amis pour partager les mêmes moments. Le marathon de l’Hortus, ça va être cela. Je vais partir avec Maya et son fils en TGV pour Montpellier. Nous y retrouverons David, Virginie et mon partenaire de chambre lors du cross du Mont Blanc, Christophe. Ce sera aussi l’occasion de rencontrer, enfin, Philippe dit Pinkrunner, et un ami Facebook, Grégory M. Bastien et Doune, invités par Quechua, seront aussi présents. C’est donc sous le signe de la convivialité que se placera cette course que je courrai dimanche, près de Montpellier. Mais ce n’est pas pour autant que ce sera une partie de plaisir. Car il y aura 42 bornes avec un peu moins de 2000 mètres de dénivelé à avaler.

Une prépa pour juillet

Le marathon de l’Hortus va être la course charnière entre ma saison route et ma saison trail. Après avoir couru 2 semi-marathons (semi de Paris et semi de Rueil-Malmaison), le marathon de Paris et, dernièrement, le 10km de Handicap international, le marathon de l’Hortus permet de me mettre un coup de pied au cul et d’attaquer la saison trail. Qui dit trail dit distance longue et dénivelé positif et négatif. Et pour les 2 grosses courses de cet été que seront la Traversée du Trail Verbier Saint Bernard (61km et 4000m de dénivelé) et le Trail des Fiz (64km 5300m de dénivelé), cela permettra d’avoir un peu d’expérience terrain avant de se lancer dans ce mois bien chargé.

15% de réduction sur les nouveautés avec le code IRUN15

Le parcours

42km avec 1900m de dénivelé. Ca, je vous l’ai déjà dit. Mais si on regarde le profil de la course, on découvre qu’il y a une série de 4 bosse de 300m à grimper, sur une pente de 12 à 15% environ, pour finir avec une bosse de 400m qui se grimpe en 3 fois. Rien de bien méchant sur le papier, mais qui nécessite de garder des forces jusqu’au bout.

Profil de la course du marathon de l'Hortus

J’ai pu grimper le Pic Saint Loup en compagnie de David et Fabrice en juillet 2011. Et si je me souviens bien, le parcours peut être très technique, surtout si il pleut. J’ai dans mes souvenir des sentiers sur de la roche tranchante, qui peut déséquilibrer plus d’une coureur, tant sur la monté que sur la descente. Et la chute peut vite avoir des conséquences qui peut mettre un terme à la course. Va donc falloir être vigilant.

Je me pose également la question d’utiliser mes bâtons pour cette course. J’ai pu les tester dernièrement en Auvergne. J’ai tout de suite eu de bons réflexes d’utilisation, tant sur montée que sur descente; ma longue expérience de skieur de fond pendant mon enfance et ma jeunesse y a sûrement grandement contribué. Mais avec un sol rocheux et ces « courtes » montées et descentes, je ne suis pas sûr qu’ils seront vraiment utiles. Si vous avez de l’expérience sur ce genre de parcours, je suis preneur de vos avis…

 

7 commentaires

  1. Hé mec, t’es en pleine bourre! Chapeau.

  2. les montées sont à mon avis trop courtes pour s’encombrer de batons. le temps de les sortir, tu seras en haut 😉

  3. ça va etre un beau week end entre amis et une belle course!

  4. Bonne course, attention aux chevilles sur ce type de terrain, n’hésite pas à prendre du strapp dans le sac au cas où 😉

  5. Hâte également d’y être, afin de découvrir ces beaux paysages.

Laisser un commentaire