SAINTELYON: les réponses à toutes vos questions

SAINTELYON: les réponses à toutes vos questions
Cet article vous a plu?Dites-le!

Saintelyon: posez toutes vos questions

D’abord sur twitter, puis ensuite via Facebook, vous aviez la possibilité de me poser toutes vos questions par rapport à la Saintélyon. Voici les réponses à toutes vos questions.

Profil du coureur

Profil-coureur

Merci Macadam Peter! J’ai un record sur 10km qui est tombé en octobre dernier lors de l’Odyssea de Paris en 37min39sec. Pour le semi, il faut remonter au semi de Paris 2013, en mars dernier, avec un record de 1h23min12sec.

profil-coureur-2

C’est une question très importante, que tu as surement du te poser à la lecture de mon récit. Je comprends que, en apprenant que j’avais chuté à 6 reprises sans me blesser, tu as surement du te dire que j’avais du apprendre à tomber, ce que l’on fait en judo. Mais comme je cours beaucoup pour m’entrainer, tu as du te dire qu’un membre de ma famille avait du le faire dans ma jeunesse et m’avais donné de précieux conseils pour ma course. Mais non, ni ma grand-mère maternelle, qui faisait du piano, ni ma grand-mère paternelle, qui fait des gâteaux, ne font du judo.

L’entrainement

Entrainement-1

Excellente question. J’ai du aller voir sur mon profil Dailymile pour pouvoir y répondre. Depuis octobre, j’ai fait entre 40 et 50 km par semaine, travaillant surtout le dénivelé et la vitesse, avec des sorties longues de 2h30 max. J’ai fait essentiellement 3 séances par semaine, bien que je sois parti sur un plan sur 4 séances par semaine. Le travail pro m’avait pris énormément de temps pendant ma préparation.

Entrainement-2

J’ai suivi un plan d’entrainement Saintélyon, disponible gratuitement sur le site de Bruno Heubi. J’ai fait quelques adaptations en ajoutant des séances de renforcement musculaire, et une séance de vélo par semaine, que je n’ai pas tenu sur le dernier mois.

Entrainement-3

Tout d’abord, merci! Première question répondue précédemment. Pour le froid, il a fait bien plus froid par moment à Paris que pendant la Saintélyon. Même si les températures étaient négatives, il y avait très peu de vent, et un taux d’humidité très bas. Du coup, c’était plus que supportable. Ensuite, il faut respecter la règle des trois couches et ne pas rester immobile pendant la course; il faut toujours avancer, sinon, c’est le froid assuré!

L’équipement

Materiel

Ca ne me fait pas rire!!! 😉 Plus sérieusement, les chaussures m’ont convenu pendant toute la course, sauf sur les derniers kilomètres de bitume car j’avais l’impression d’avoir de gros sabots. Mais je pense qu’elles étaient parfaites pour la neige, les sentiers et la glace sur tout le reste du parcours.

Materiel-2

J’avais du textile de rechange au cas où, mais je ne l’ai pas changé pour 2 raisons: ne pas me refroidir (musculairement) et prendre froid, et pour ne pas perdre de temps. Pour ma tenue adoptée, je t’invite à lire mon article détaillé sur l’équipement que j’avais emporté sur la Saintélyon.

Materiel-3

Je trouve la question un peu binaire. Car avant de partir, j’avais un choix beaucoup plus large qui s’offrait à moi. Aussi, j’hésité entre le slip, le caleçon, le string et la tenue minimaliste, c’est à dire rien. Finalement, j’ai opté pour des raison de confort pour un caleçon sport.

materiel-4

C’est une question que tout le monde se pose et à laquelle chacun est le seul à détenir la réponse. Cependant, tu remarqueras après ta propre expérience qu’il faut plutôt une chaussure trail que route. Pour la frontale, suite à mon comparatif des frontales, je pencherai pour la Nao. Enfin, pour le sac, j’ai adopté le sac Speedtail de Lafuma.

materiel-5

J’ai vérifié, et non. C’est bien dommage, car à Soucieux en Jarrest, j’avais pris le temps, et j’aurai pu lire ton bouquin…

La course

La-course-0

Le passage le plus difficile n’est pas un lieu, mais un moment. A Beaunant (à 7km de l’arrivée), je bois 2 soupes en m’asseyant. Grosse erreur puisqu’en repartant, j’ai les genoux qui grincent comme jamais. J’ai du me forcer à courir sur 500 m avant d’arriver à une montée qui se fait en marchant. La marche a réchauffé mes muscles et mes genoux ne m’ont plus fait souffrir ensuite, mais j’avoue que j’ai eu peur de subir un véritable calvaire pour le reste de la course.

Pour le passage le plus agréable, je dirai que c’est tout le reste de la course. Je suis content d’être là, sur cette grande course, et je profite de chaque moment de la course, avec concentration. Que ce soit avant la course et le début de la course avec les amis, de faire une partie du parcours seul ou franchir, retrouver les amis avant et après l’arrivée (et aussi mon lit après l’arrivée), ou franchir la ligne, j’ai apprécié tous ces moments.

la-course-1

Je vais répondre à tes questions dans l’ordre. Courir avec des amis fait booster, c’est sûr, ca rend le temps moins long et rend la course plus conviviale. Et puis en sachant Julien devant, ca m’a boosté pour essayer de le rattraper.

Ayant fait la Saintélyon de bronze en 2011, je voulais être Saintélyon d’argent en 2013. Du coup, j’avais pour objectif d’arriver avant 8h30, et je me suis boosté toute la course pour atteindre cet objectif. Bon, après vérification après la course. Il fallait faire moins de 9h…

Les arrêts au ravitos au début ont été rapides (1min, 5min, 3 min) puis 10 min et 5min. Je dois encore optimisé mes temps sur ces ravito.

Mon plan d’entrainement n’a pas été trop respecté car je suis tombé malade fin octobre puis j’ai eu beaucoup de boulot qui m’ont obligé à sauter un entrainement par semaines sur les 4 programmés.

La-course-3

Franchement, je n’ai pas fait du tout attention. J’étais concentré sur moi, mes sensations et sur le terrain. Donc je suis incapable de te répondre.

La-course-4

Je penses que ce sont des gars superbement organisés. 🙂

La-course-5

Comme j’ai pu répondre un peu plus haut à « Courir C La Sainté » (partie Entrainement), le froid n’a pas été une contrainte pour cette Saintélyon, pour moi. Le froid n’était pas vif et piquant, il était donc facilement gérable.

 

Pour le sommeil, j’avais lu ce que, si il n’était pas possible de stocket du sommeil, il ne fallait pas pour autant être en déficit. Aussi, avec le boulot, j’en avais du déficit. Du coup, j’ai posé mon vendredi et j’ai fait une grasse matinée, réitérée le samedi matin. Puis j’ai fait une sieste de 1h30 le samedi après-midi. Le soire avant la course, dans le hall, j’étais allongé les yeus fermé pour rester reposé et garder mon énergie pour le reste de la course. Ainsi, je n’ai pas souffert du sommeil de toute la course.

La-course-6

On est parti assez vite, quoique. Mon but étant de ne pas me cramer, j’avais pour objectif de ne pas dépasser les 75% de FCmax, ce que j’ai fait. On est partis à une vitesse oscillant entre 11 et 12km/h. Finalement, c’était plutôt une bonne tactique car on a doublé pas mal sur cette portion de route, ce qui nous a bien aidé pour aborder plus facilement le reste du parcours.

La-course-7

Merci Aicha, bravo à toi aussi! Quand il a commencé à faire jour, j’étais sur la dernière partie du parcours, sur le bitume. Du coup, le jour ne changeait pas grand chose pour moi.

la-course-8

Franchement, j’étais plutôt stable sur mes appuis, même si je me pris 6 gamelles. Du coup, j’étais plutôt en confiance et je n’ai pas du tout ressenti ce besoin.

la-course-9

Je me suis pris 5 gamelles dans les descentes verglacées et une gamelle dans la boue. Ca fait parti du jeu, et mieux vaut en rigoler. Après, le tout, c’est de bien tomber pour éviter de se blesser.

Le mental

Dans-la-tete-3

Moi, c’était plutôt: dis, c’est quand Beaunant? D’autnat que je ne connaissais pas le parcours avant et que je n’avais aucun repère visuel pour me repérer. C’était interminable. J’avais qu’une envie, y arriver pour me dire « Plus que 7km! ».

Dans-la-tete-2

Jamais. J’ai vraiment pris du plaisir, même pendant les moments les plus difficiles, à être sur cette course.

Dans-la-tete-1

Je crois que les deux sont liés. Si la tête va mal, le corps ne va pas bien non plus. Et si le corps ne va pas bien, la tête peut flancher à tout moment. Donc si tu es bien préparé et que tu as un bon mental avant d’aborder la course, la course doit bien se passer.

L’alimentation

Alimentation-1

la-course-2

La réponse aux questions de Sylvain et de Guillaume va être courte car j’ai fait un article détaillé sur ce sujet hier, que je t’invite à lire. Il répondra largement à cette question.

Alimentation-2

En alimentation, il est important de varier. Aussi, dans mes pâtes, je mets parfois du gruyère, parfois de l’emmental. Par moment, je peut être un peu foufou et mettre du parmesan…. Mais chut, cela reste un secret! 😉

La récupération

Recuperation

Dès mardi, j’étais opérationnel. Je voulais courir le mercredi, mais la raison m’a dit de patienter. J’ai fait une sortie rapide dans le Bois de Boulogne le dimanche suivant: 10km en moins de 42min. Etant en fin de saison, j’ai préféré misé sur un repos de 2 semaines avant de me remettre au footing pendant les vacances de Noël puis de débuter ma préparation pour l’Ecotrail de paris 80km début janvier.

Analyse d’après course

Analyse-1

Chacun doit connaître ses limites. Aujourd’hui, je sais que je ne suis pas capable de faire certaines courses. Mais la Saintélyon reste une course abordable, et si tu te prépares minutieusement, en restant raisonnable sur tes objectifs, tu peux y arriver. Mais le mieux est peut-être de découvrir la course sur son format court: la Saintexpress.

Analyse-2

Non, je me souviens avoir morflé sur La Traversée de Verbier, sur une montée interminable au 50ème km. Puis j’avais enchainé avec le Trail des Fiz 3 semaines plus tard, et je n’avais pas récupéré de la Traversée. J’en avais bien chier!

15% de réduction sur les nouveautés avec le code IRUN15

Prochaine course

 

Sans hésiter oui! Car j’ai encore une Saintélyon d’or à aller conquérir. En plus, c’est un excellent moyen de finir l’année!

Prochaine-course

En me suivant sur la Saintélyon 2014….

3 commentaires

  1. Du parmesan ???
    Non là c’est trop pour moi… je suis choqué.

  2. Fanny (Trail&CO)

    Super bonne idée ce jeu des questions/réponses ! Encore bravo pour ta course Greg 🙂

  3. nul… t’as meme pas eu envie de sortir les skis ! 😀

Laisser un commentaire