Loubsol Synchro: le test

Loubsol Synchro: le Test

Loubsol a proposé aux blog-runners volontaires de la Runnosphère de tester une de leurs paires de solaire. J’ai essayé les Loubsol Synchro.

Un poids plume

J’ai choisi cette paire parce qu’elle me semblait légère. Je porte des lunettes de soleil vraiment par confort visuel. Et comme vous j’imagine, je préfère ne pas en porter plutôt qu’avoir la sensation de porter une enclume sur le museau.

Avec les Loubsol Synchro, on n’a pas ce problème. Elles sont ultra légères et elles savent se faire oublier. Légères au point d’avoir été très agréablement surpris.

C’est parti pour le test en mode trail!

Première chose positive: le maintien. Les chocs en descente n’ont pas perturbé les syncrho. Les solaires restent bien en place sur le nez, bien aidées par les branches incurvées qui permettent de bien s’accrocher sur le crâne. Et si les branche maintiennent bien, elles ne provoquent pas de gêne pour autant derrière les oreilles. Il n’y a pas de compressions sur le crâne qui auraient pu être désagréable.

Des lunettes qui respirent

Grâce aux trous placés dans le haut des verres, les verres ne s’embuent pas pendant l’effort. Moi qui transpire beaucoup, je n’ai pas eu à me plaindre une seule fois de la buée!

Côté vision

Les verres que j’ai choisi sont photochromiques. Les verres changent de teinte en fonction de la luminosité, ce que je trouve particulièrement pratique pour les traileurs. Par exemple, vous descendez à fond les ballon vers le prochain ravito et vous enchaîner les passages entre les sous bois et les clairières. Avec des verres photochromiques, vous n’êtes pas obligé de retirer vos lunettes de soleil quand vous passez à l’ombre, les verres changent de teinte tout seuls et s’éclaircissent. Vous gardez du coup une excellent vision et vous pouvez restez concentré sur le chemin que vous descendez.

L’autre point positif, les larges verres incurvés permettent d’avoir une vision large et périphérique. La vision est optimale!

Loubsol Synchro: close up

Peur de l’eau!

Les Loubsol Synchro ont de verres hydrophobes. Quand il pleut, le pluie perle sur les verres. Pas de verre mouillé qui pourrait gêner la vision. Bon, je sais ce que vous pensez. Quand il pleut, tu ne gardes pas tes lunettes sur le nez. Je suis d’accord. Mais pour moi qui transpire beaucoup, je vous avoue que ca marche aussi avec la transpiration. Le seul porblème, c’est que ça salit quand même les verres. Du coup, j’ai dû les enlever pour les nettoyer après plusieurs heures de course.

C’est dans la boîte!

Le petit truc sympa, c’est d’avoir le boîtier qui permet de ranger les lunettes dans le sac sans les abîmer.

Conclusion sur les Loubsol Synchro

Je les ai complètement adoptées. Je les ai d’ailleurs emmenées sur ma CCC. Je les ai parfois mises sur ma casquette dans les montées, car je transpirais énormément et la transpiration ne cessait pas de ruisselait sur les verres et le nez. Ayant le « nez dans le sentier », le soleil ne me dérangeait pas particulièrement, sauf quand je relevais la tête pour faire un selfy! 😀

Mais elles ont été à la hauteur sur le reste du parcours et j’ai pu les ranger dans le sac, dans leur étui, une fois la nuit tombée.

15% de réduction sur les nouveautés avec le code IRUN15

Acheter les Loubsol Synchro

Ces solaires sont disponibles chez l’un des revendeurs Loubsol. Les Loubsol Synchro sont disponibles avec des verres photochromiques, polarisants, multicouches ou jaunes.

Les Loubsol Synchro avec verres photochromiques sont à 69€.

Ha, dernière chose: Loubsol, c’est français et son siège se trouve dans le Jura. Cocorico!

One Comment

  1. Pingback: Trail : du matériel de la tête aux pieds, une question de poids. | Grégo On The Run

Laisser un commentaire