TEST: les Mizuno Wave Rider 16

Mizuno Wave Rider 16

En octobre dernier, je partais avec Mizuno pour un voyage de presse qui se déroulait à Amsterdam. Objectif de ce voyage était simple: nous présenter la Wave Rider 16 et nous la faire tester in situ: le semi d’Amsterdam. Après tout juste 3 mois de test, voici mon verdict.

Le 20 octobre dernier, sur le stand de Mizuno nous était présenté cette Mizuno Wave Rider 16. Avec sa couleur jaune flashy, esthétiquement, je n’étais déjà pas insensible, même si je trouvais que l’avant du pied me semblait un peu large. La Wave Rider 16ème du nom bénéficie de différentes technologies remises au goût du jour. Cette mise à jour a tout d’abord permis de faire un gain de poids, de 21 gramme par rapport à la version 15.

Fiche technique

Les principales technologies utilisées pour cette chaussures sont la plaque Mizuno Wave, le Dynamotion Fit et le Smoothride.

La Plaque Mizuno Wave permet de mieux répartir les ondes de choc à chaque foulées, tout en cherchant le meilleur compromis entre amorti et stabilité. Cette plaque, qu’on peut comparer aux amortisseurs d’une voiture, est compacte, ce qui permet d’être plus fine et plus légères que ses concurrentes.

Le Dynamotion Fit a été conçu pour que la chaussure soit votre seconde peau. La tige suit le mouvement du pied, réduisant les tensions subie par la chaussure.

La technologie SmoothRide facilite le mouvement de l’arrière vers l’avant, telle une bascule. Cette technologie a été conçue pour minimiser la décélération et l’accélération de chaque foulée pour une course plus fluide.

Pour finir sur la fiche technique de ce modèle, le semelle en AP+ permet un meilleur dynamisme et un meilleur confort, le système de ventilation Intecool permet de réduire la sensation de chaleur et d’humidité, et enfin, la semelle X10 permet une meilleure résistance à l’abrasion et une meilleure traction au niveau du talon.

Le test

J’ai couru avec ces chaussures jusqu’à début janvier. Je trouve que c’est une excellente chaussure pour courir sur des longues distances type semi et marathon, ou un 10km en plus de 45 min. Pour les plus rapides, dont les appuis sont essentiellement sur l’avant du pied, je vous conseillerai un autre modèle de la même marque, prochainement sur ce blog.

Au premier abord, la sensation confirme ce que j’avais remarqué: bien que j’ai un pied large, l’avant de la chaussure me semble large (est-ce dû à la technologie Dynamotion Fit?). Si cet espace permet de bénéficier d’un certain confort, ma première crainte est de me retrouver avec des ampoules. Et bien non! Premier test: courir quelques kilomètres dans les rues pour visiter Amsterdam puis courir le lendemain lors du semi. Le résultat est concluant. Le confort est bien présente, pas de gène. Néanmoins, n’étant pas dans mes baskets, enfin, n’étant pas en grande forme (intoxication alimentaire ou gastro pas vraiment déclarée), j’ai voulu poursuivre ce test sur d’autres sorties, notamment sur des longues dans le cadre de ma préparation pour feu ma Saintélyon (chaussure mise en alternance avec une chaussure de trail pour ma prépa).

La stabilité de la chaussure répond bien, le confort est un atout pour des sorties longues (oublié l’avant de la chaussure trop large) mais qui plus est, elle offre un excellent dynamisme que ce soit sur bitume comme sur chemin de forêt.

C’est une chaussure que je conseille donc sur semi et marathon, ou pour ceux qui courent à moins de 4’30 » le 10km, afin de bénéficier de l’amorti. Je déconseille ce modèle par contre pour ceux qui ont le pied très fin. A l’approche du marathon de Paris, cela pourrait peut-être la chaussure à tester…

15% de réduction sur les nouveautés avec le code IRUN15

Où les acheter?

Vous pouvez acquérir cette chaussure sur les sites de mes partenaires:
Casal-Running (140€)
I-run (140€ HT)
Univers-Running (139€95)

12 commentaires

  1. Courant le long avec des wave inspire 7, j’ai acheté des wave riders 16 pour faire les séances de fractionné long (400 à 600m). Et il n’y a pas photo, elles sont beaucoup plus dynamiques.

  2. Je n’ai jamais été à l’aise dans les Mizuno, quelque soit le modèle,par contre esthétiquement le jaune flashy j’adore, elles ont de la gueule !!!

  3. Bonjour,

    Juste un petit témoignage et partage…

    J’ai adoré les Rider14, mais je voulais passer à plus léger, j’ai donc opté pour les Boston (EXCELLENTE). Les Rider16 ont l’air pas mal et assez légère mais j’avoue que le confort Adidas, je ne l’ai pas encore trouvé ailleurs. En ce moment, j’ai une Mizuno Enigma (erreur d’achat, je pèse 65kg, je cours le semi en 1h28′) qui me sert uniquement pour les sortie longue (et encore, souvent je suis avec les Boston). J’ai une NB 905, légère mais moins dynamique que les Boston.

    Ma prochaine, ça sera sans doute une Boston…

    Bonnes courses à vous….

    Adel

    • Adidas a une particularité, avoir la semelle qui remonte un peu plus sous la voute plantaire, ce qui empêche l’affaissement.
      Par rapport à la Mizuno, elle est également un peu plus étroite. Pourtant, selon moi, les Boston comme les Rider 16 sont des pantoufles!

  4. Damn… assez ahurissant de voir le prix des chaussures en France maintenant… aux US ce modele est a 115 USD HT (85 EUR)…

  5. très joli blog sur la course à pied!!!!

    Très bonne continuation!

  6. bjr,
    vos commentaires sur les Wave rider 16 me donnent envie de les acheter mais j hésite encore avec le modèle ultima 5.
    quels sont les différences entre ces 2 modèles ?
    comme je reviens de blessure suite a un mauvais choix de chaussures, je n ai pas envie de me tromper encore une fois…
    je cours 3 à 4x par semaine avec 1 à 2 marathons/an.
    merci d avance pour votre réponse
    Vincent grammens

  7. Pingback: TEST: les Mizuno Wave Sayonara | Greg Runner

Laisser un commentaire