Festival des Templiers: du trail technique et sauvage

Le Festival des Templiers: au berceau du trail
Le Festival des Templiers: au berceau du trail

Chaque année au mois d’octobre, le Festival des Templiers devient le rendez-vous de fin de saison des traileurs. Avec près de 13 000 coureurs répartis sur 14 courses, Millau devient ainsi la capitale du trail le temps d’un week-end.

L’histoire du Festival des Templiers

Dans les Causses de l'Aveyron
Dans les Causses de l’Aveyron

Le Festival des Templiers est l’une des plus anciennes manifestations de trail running en France. Tout commence ainsi en 1989 avec le journaliste Gilles Bertrand. En effet, après avoir assisté au Leadville Trail, épreuve précurseur de l’ultra trail aux Etats-Unis, il eût l’idée de créer le même type d’épreuve dans le sud de l’Aveyron. Quelques années plus tard, la Course des Templiers est ainsi lancée, c’est le premier trail créé en France!

Une terre de trail

Découvrir la région de fermes en fermes
Découvrir la région de fermes en fermes

Les épreuves se répartissent sur 4 Causses (le Causse Noir, le Causse de Sauveterre, le Causse Méjean et le Larzac )et 3 vallées (la vallée de la Dourbie, de la Jonte et du Tarn). Elles permettent ainsi de découvrir la région de fermes en fermes, en traversant des lieux emblématiques tels que le village moyenageux de Montméjean, les falaises du Rajol ou encore les corniches de Pompidou.

Les différentes épreuves du Festival des Templiers répondent donc aux attentes de n’importe quel passionné(e) de trail, du débutant aux élites, du cool au plus pressé, des plus jeunes aux plus vieux.

Quelque soit la course, les traileurs engagés sur l’une des 14 courses pourront alors s’évader dans un environnement sauvage. De la grande piste forestière aux ravins les plus engagés et hyper techniques, ils évolueront donc à travers des causses riches d’un patrimoine historique à découvrir.

14 épreuves pour un week-end dédié au trail

14 courses pour s'évader dans un environnement sauvage
14 courses pour s’évader dans un environnement sauvage

Le Festival des Templiers vous propose ainsi au menu:

  • Le Grand Trail des Templiers: 78.5km et 3640m de dénivelé
  • L’Endurance Trail: 106km et 5125m de dénivelé
  • L’intégrale des Causses: 61km et 3032m de dénivelé
  • Le Marathon du Larzac: 36.5km et 1497m de dénivelé
  • La Boffi Fifty: 51.5km et 2710m de dénivelé
  • Le Marathon des Causses: 37km et 1780m de dénivelé
  • La Monna Liza Trail: 28km et 1300m de dénivelé
  • Le VO2 Trail: 17km et 740m de dénivelé
  • Le Midnight Templiers: course en autonomie complète uniquement de nuit sur 17km et 733m de dénivelé
  • Les Troubadours: 11.5km et 530m de dénivelé
  • La Templière: course réservée aux femmes de 7km et 280m de dénivelé
  • La KD Trail: 7km et 280m de dénivelé
  • La Kinder Trail: 2 courses dédiées aux jeunes de 1.5km et 3km
  • La Belle de Millau: une marche course de 4,2 km contre la Cancer.

Festival des Templiers: un terrain technique et sauvage

Un terrain souvent technique
Un terrain souvent technique

Les parcours des différentes courses du Festival des Templiers sont à la fois techniques et roulants. En effet, les Causses proposent à la fois de grands plateaux où il va falloir courir mais aussi des sentiers abrupts, à flan de falaise.

La vidéo du parcours de la Boffi Fifty ci-dessous permettra d’ailleurs de vous faire une idée des terrains empruntés.

15% de réduction sur les nouveautés avec le code IRUN15

2019: une édition qui tombe à l’eau

Un vent de panique a soufflé sur l’édition 2019 du Festival des Templiers. La météo est en effet déplorable pour le dernier du week-end. Les organisateurs sont alors obligés de prendre une décision lourde de conséquances: annuler les courses prévues le dimanche. Le Grand Trail des Templiers, et la Belle de Millau, n’auront donc pas lieu. A l’annonce de l’annulation, il est donc tard, plus de 23 heures, et la plupart des 2500 participants dorment, en prévision du départ initialement prévu à 5h45.

Rafales de vent à plus de 110km/h, orages, averses… Les spectateurs ne pourront donc pas profiter du magnifique plateau d’élites prêt à assurer le spectacle. La nature reprend ses droits. Clap de fin, la fête est finie.

Je vous invite à lire le récit de Yann Gobert sur l’Endurance Trail.

Crédits photos: Cyrille Quintard & Greg Alric

Laisser un commentaire