Gore-Tex: le confort avant tout!

Gore-Tex: le confort avant tout

Gore-Tex vous garantit de vous maintenir au sec. En effet, Gore a inventé le premier tissu réellement imperméable et respirant en 1978. Depuis, Gore-Tex ne cesse d’innover avec de nouvelles technologies. Ainsi, la notion de confort est au centre de tout. Retour sur les principes qui guident Gore-Tex et ses équipes à réaliser des produits toujours plus innovants pour ses clients…

Samedi matin, après une douche rapide, je sors de ma chambre d’hôtel pour me diriger vers mon petit-déjeuner. J’y retrouve Juliana, auprès de qui je m’installe: bien sûr, c’est la table espagnole. Mais les 3 hispaniques sont accueillants et parlent en anglais entre eux pour que je puisse m’intégrer à leur conversation. Nous discutons de la journée chargée qui s’annonce. Le café et les croissants rapidement avalés, je passe prendre mon sac et retrouve tous les blogueurs à la réception. Nous montons dans notre bus et nous nous dirigeons vers Feldkirchen-Westerham, où se trouvent les locaux de Gore-Tex.

Après un découverte des lieux, nous nous dirigeons vers une salle de réunion pour nous présenter l’un des objectifs de Gore-Tex: le confort. Alors, je vais vous faire un résumé  très rapide…

Le confort, c’est maitriser son environnement pour ne pas devoir endurer l’inconfort. Si nous ne pouvons contrôler les chaleurs extrêmes, nous pouvons lutter contre la perte de chaleur.  Cette perte de chaleur, qui engendre inconfort, peut se faire par:
la conduction: prenez de la neige dans votre main, et très vite, vous aurez froid;
la convection: il s’agit des mouvements d’air qui peuvent se produire dans vos vêtements. Si votre vêtement est froid, l’air qui se trouve entre votre peau et votre vêtement se refroidira, ce qui refroidira ensuite votre corps;
la radiation: une surface froide peut vous transmettre le froid sans même que vous la touchiez, tel un radiateur peut vous transmettre la chaleur. Imaginez si votre vêtement devenait froid et vous faisait perdre votre chaleur par radiation…;
l’évaporation: quand vous transpirez, si votre vêtement n’évacue pas la « vapeur d’eau » que vous dégagez, celle-ci va s’accumuler sur votre peau pour former des gouttelettes qui vont vous refroidir. Voilà pur quoi le vêtement doit être respirant.

Une fois que ces différentes notions sont comprises, la notion de technologie pour un vêtement prend tout son sens. Imaginez la création d’un produit qui soit imperméable mais respirant. D’un côté, l’eau, la pluie ne doit pas passer. De l’autre côté, la vapeur que vous dégagez doit être évacuée. Un peu schizophrène comme approche…

Les différents laminés Gore-Tex

Mais le secret de Gore-Tex est son textile composé de 3 laminés. Une première couche est hydrophobe. La densité est 2000 fois inférieure à celle d’une goutte d’eau. Mais la fonction respirante est possible car ce laminé est également 700 fois plus grand qu’une molécule de vapeur d’eau. Votre transpiration peut donc s’évacuer sans problème, sans pour autant laisser passer la pluie…
Un second laminé va permettre de vous protéger du vent. Car l’air peut bien sûr passer dans votre textile puisqu’il est respirant. Mais la structure du tissu est tellement complexe que celle-ci va casser la force du vent, ce qui va empêcher votre corps à percevoir les bourrasques de vent froid d’hiver…
Enfin, un dernier laminé respirant sera la couche intérieure de votre vêtement.

La technologie enfin créée, Gore-Tex de s’arrête pas là. Les produits Gore-Tex sont également imperméables parce que la marque produit des fermetures éclair et des coutures imperméables et résistantes. Gore-tex a longuement travaillé pour proposer un produit fin, léger, sans qu’il ne perde ses différentes propriétés, notamment par l’usure avec le temps…

Alors, convaincu?

9 commentaires

  1. Convaincu ? pas du tout …

    Quand tu dis que « Gore-Tex vous garantit de vous maintenir au sec. », je peux t’affirmer que les rares expériences que j’ai faite avec les produits de cette marques se sont toujours soldées par une sensation de moiteur à l’intérieur de la veste, si ce n’est être trempé. Trempé par sa propre transpiration d’abord, puis par l’eau extérieure d’autre part, car après plus de 3 heures sous la pluie battante, gore-tex à multiple membranes et j’en passe, le textile absorbera l’eau que tu le veuilles ou non. Donc quitte à acheter une veste « imperméable », autant éviter de claquer 300 euros et un bon vieux panchot fera l’affaire.

    conditions des tests : des journées entières de ski sous la pluie et la neige et quelques courses longues distances sous la pluie avec d’autres coureurs équipés en GoreTex (genre la CCC cette année)

    P.S. : sinon j’ai rien contre cette marque qui fait du bon boulot pour tirer l’innovation dans le bon sens.

    • Bon, j’ai une réponse à ton expérience, mais ce sera pour un prochaine article. Je te tiens au courant…

      • à mon avis il n’y a pas vraiment de solution pour les sports très actifs (course, ski alpi pour prendre des exemples qui vous parlent 🙂 )
        On transpire trop pour rester sec !
        Si en plus le temps est humide alors les échanges thermiques sont bloqués (plus d’évaporation possible)
        Le mieux est peut-être d’accepter d’être complètement trempé pendant l’effort et de se changer dès qu’il s’arrête.

        Ce qui n’est pas vraiment possible sur des trucs longs où on alterne les moments très intenses où on a chauds des moments calmes où on prend froid…
        Vive l’assistance technique qui vous attends avec des vêtements sec en haut du col 😉

  2. moi je suis convaincue mais reste le prix, un réel investissement pour ma part.

  3. @Greg : moi, je suis un adepte du Wind Stopper et là, je n’ai rien à dire mais pour le côté « sec », je suis comme Doune et Julien.
    L’assistance Technique est une superbe idée, en acceptant de se lancer dans une politique de service au consommateur : tu donnes ta veste de rechange avant le départ et à une certaine étape, la marque est présente avec un stand au ravito et gère l’échange standard. ce sont tes vestes au final et la marque apporte du service.
    L’innovation passe aussi par là mais il n’y a pas grand monde et cela dit, on perdrait peut-être une partie de l’esprit trail qui est aussi de s’auto-gérer….je sais pas.

    • Oulala! On sent le professionnel de la communication là. 😉
      Ca peut-être un beau moyen de promotion du servi conso de Gore-Tex. Mais le but est d’avoir un produit performant pour toute la course.
      Le problème de Doune, je crois que cela vient tout simplement de son activité: le trail.
      Car les produits Gore-Tex sont prévus pour la cap, la montagne. Mais il manque l’intermédiaire: le produit trail…

  4. @Greg : je partage l’avis de Julien, il faut parfois admettre qu’on a pas encore la technologie pour réellement permettre ce type d’effort. Moi, qui transpire beaucoup en courant, j’avoue avoir accepté l’idée de faire des compromis. Et Gore est un bon compromis.

Laisser un commentaire