Marathon des Sables: 2ème étape

Marathon des Sables: 2ème étape
5 (100%) 1 vote
Une seconde étape au coeur des dunes
Une seconde étape au coeur des dunes

Pour la seconde étape du Marathon des Sables, la difficulté attendait les coureurs, avec près de 13km de dunes à traverser sur les 32,5km du parcours.

Une étape au cœur des dunes

Départ de la seconde étape du MDS
Départ de la seconde étape du MDS

Pour cette seconde étape, l’euphorie était présente comme la veille, même si nous savions que la course serait difficile. Une des plus difficile selon l’organisateur Patrick Bauer au briefing d’avant course. Mais sans doute aussi la plus belle.

Le départ permet de s’élancer sur un plateau puis dans le lit d’une rivière asséchée, assez roulant, pendant 6km. Puis, histoire de s’échauffer, nous empruntons des « dunettes », sur 2km pour ensuite passer par de magnifiques villas marocaines.

Derrière l’architecture qui se présente à nous, se dressent d’immenses dunes dans lesquelles nous allons devoir nous déplacer.

Le Checkpoint placé judicieusement avec l’étendue de sable me permet de me recharger en eau. Mes 3 flasques remplies, je finis ma bouteille en prenant mes deux pastilles de sel et je m’élance dans les plus hautes dunes du désert marocain.

Les dunes les plus haute du désert marocain

Au cœur des plus hautes dunes du désert marocain
Au cœur des plus hautes dunes du désert marocain

Dans les dunes, nous n’escaladons pas les parties les plus hautes, nous passons entre elles. Mais le passage que nous empruntons est semé de dunes moyennes, que nous ne cessons d’escalader puis de redescendre. Le sable mou rend le déplacement très difficile. Dès qu’il y a des passages avec du sable dur, je trottine. Ma tactique du jour est simple. Ne pas dépenser trop d’énergie dans ce passage laborieux. Tout d’abord, cela me permettra de ne pas me cramer pour le reste de l’aventure. Deuxièmement, cela me permettra de ne pas subir les 6,5km de plat qui clôturent l’étape du jour et ainsi ne pas subir la fin de la course.

Pour le moment, je profite du paysage. Mais le vent se lève progressivement, ce qui rend la tache plus difficile. Le sable fouette par moment le visage et efface parfois même les traces du concurrent précédent, à peine une trentaine de mètres devant moi.

Le sable pique le visage , les jambes, se retrouve dans les oreilles et dans les yeux. Néanmoins, je progresse tranquillement, tantôt en marchant rapidement, tantôt en petites foulées.

La faim m’assaille d’un coup, j’ingurgite alors deux barres d’affilé, ce qui me redonne de l’énergie.

Je pense à m’hydrater régulièrement tout en prenant mes pastilles de sel, car la combinaison vent et soleil peut vous déshydrater en un rien de temps.

A la sortie des dunes, j’aurai parcouru les 13km en 2h30. Un record!!

Une étape difficile mais magnifique
Une étape difficile mais magnifique

Dernière ligne droite jusqu’au bivouac

Je profite du ravitaillement pour prendre mon temps. Je m’hydrate et me nettoie l’excès de sable. Puis je file pour les 6,5km qui restent. Je trottine pendant pratiquement toute la ligne droite. Nous traversons un plateau avec un sol noir, qui nous renvoie la chaleur comme le bitume peut nous renvoyer la chaleur sur nos route l’été.

Beaucoup de coureurs ont souffert dans les dunes et j’en double plusieurs en les encourageant.

A 1km de l’arrivée, l’arche est enfin visible! Cela me motive et j’accélère. Il m’aura fallu moins de 50 minutes pour faire les 6,5km.

Il est temps pour moi de récupérer et de passer par le service médical. J’au deux ampoules à soigner. Et il faut être réparer pour l’étape de demain. 37,5km sont au programme…

La vidéo de l’étape du jour

15% de réduction sur les nouveautés avec le code IRUN15

A lire aussi:

4 commentaires

  1. Annick Ballot

    Bravo Greg pour cette étape qui avait l’air bie’ difficile et merci pour ces beaux CR qui font vibrer !

  2. Wagner Michel

    Forza Greg !!
    merci de nous faire partager cette très belle course

Laisser un commentaire