Gore-Tex: des produits à toute épreuve

Qualité Produits Gore-Tex

Gore-Tex vérifie ses produits tout au long de la production. Résistance, technicité, durabilité, qualité des couture et de la fermeture éclair… Tous les produits Gore-Tex subissent une série de tests. Nous avons suivi un produit et découvert comment il pouvait être malmené…

 

Salle de torture des produits Gore-Tex
Salle de torture des produits Gore-Tex

Je me retrouve avec les autre blogueurs dans une des pièces de torture de Gore-Tex. Les différents ateliers ont chacun leur spécificité. On retrouve ainsi dans le coin à droite la possibilité de malmener les couleurs du tissu, de l’autre, on va voir sir les 3 laminés restent solidaires. Pour ce tissu, une mise en mouvement dans une machine s’impose, histoire de voir si il tient le coup. Pour l’autre, ce sera une mise sous pression avec de l’eau, pour vérifier son étanchéité. 40kg de pression au cm²!! Solide le tissu… Et pas une goutte d’eau qui passe. Certains passeront dans une machine à lavée pas comme les autres et seront broyés dans cette machine, histoire de voir un peu leur réaction.

Test d'imperméabilité Gore-Tex
Test d'imperméabilité Gore-Tex

On compare aussi à certains tissus lambdas le tissu Gore-tex. Et sur le côté perlant, Gore-tex fait la différence, le laminé hydrophobe joue bien son rôle. Sur une autre machine, une expérience incroyable: d’un côté de l’eau auquel le tissu résiste; pas une goutte d’eau ne passe. De l’autre, on envoie de l’air: résultat plus que visible, des bulles d’air apparaissent dans l’eau qui se trouve de l’autre côté. On vérifie ainsi si l’air passe bien, tout en étant résistant au vent et à la pluie… Bref, une vraie vie de chien d’être tissu chez Gore-Tex.

Une fois le tissu testé dans tous les sens, on peut lancer la production. Chaque mètre de tissu produit est contrôlé et vérifié à l’œil nu. Ainsi, le moindre défaut est facilement détecté pour éviter de réaliser des produits défectueux. Une fois le produit réalisé, on vérifie les coutures, afin que l’imperméabilité du produit ne soit pas remis en cause sur ces zones à risques.

La cage à pluie Gore-Tex
La cage à pluie Gore-Tex

Et une fois le produit réalisé, tout n’est pas terminé. Les produits finis sont testés dans des situations recréées. Dans la « cage à pluie », on vêtit un mannequin d’une veste Gore-Tex. Puis une simulation de pluie est créée et des jets d’eau sont envoyés sur l’avant et le dos du mannequin pour simuler les rafales de vent par temps de pluie. Cela dure ainsi une demi-heure. Une fois le test terminé, il suffit d’enlever le produit Gore-Tex du mannequin. Le t-shirt en coton qui se trouve en sous-couche permet de mettre en avant les zones humides, et donc d’identifier les zones non-imperméables du produit.

Le produit Gore-Tex a-t-il été imperméable?
Le produit Gore-Tex a-t-il été imperméable?

Dans la « cube à vent », c’est l’aspect Windstopper du produit qui est testé. Histoire de voir si des bonnes rafales de vent pourront être stoppées par les produits coupe-vent de Gore-Tex.

Le Storm Cube de Gore-Tex
Le Storm Cube de Gore-Tex

Et après, ce n’est pas fini. Car quand Gore-tex parle de garantie de vous maintenir au sec, on parle bien sûr de Garantie avec un grand « G ». Ainsi, si comme Doune (voir le commentaire dans l’article précédent) vous n’êtes pas satisfait par les propriétés imperméables, coupe-vent et respirantes des produits Gore-Tex, la société s’engage à réparer, remplacer ou rembourser le produit à son prix d’achat.

Une fois le produit récupéré, il est soumis au test pour identifier le problème et éviter que cela ne se reproduise sur d’autres produits.

Mais sachez que, pour garantir les propriétés de votre produit Gore-tex, mieux vaut respecter les instructions d’entretien et de nettoyage. Il vous sera toujours possible de raviver la déperlance, voire de commander un kit de réparation, après une sortie trail pendant laquelle vous aurez malmené votre produit. Si malgré tout cela, votre produit reste inefficace et ne répond pas aux promesses, vous pouvez toujours le renvoyer…

Vous pouvez retrouver toutes les informations liées à l’entretien et la réparation du produit sur le site internet de Gore-Tex; les modalités de retour de produit sont également disponible sur le même site ici.

11 commentaires

  1. Ce que l’histoire ne dit pas, c’est si toi tu as fait un tour dans le STROM CUBE 🙂

    En tout cas ceci conforte mon opinion sur la qualité des produits Goretex

    • J’ai hésité. Mais j’avais déjà bien froid. Et sortant difficilement de ma grippe, je ne voulais pas retomber malade…
      Mais j’avoue que ca m’a démangeait… 😉

  2. 30 minutes d’exposition à l’eau, c’est faible quand même je trouve non ?
    Ils ont donnés des infos quant à une exposition plus prolongée ? Tu pourrais demandé ? ça m’intéresse…

    • Oui. Ils ne prolongent pas car les 30 minutes permettent de mettre en évidence très rapidement si il y a des « fuites » ou non.
      Mais comme ils le disent, c’est sont des vêtements qui sont fait pour des conditions normales et pas extrême. Car courir sous un orage en plein montagne n’est pas le cœur de cible. Pour info, j’ai découvert que le trail était développé qu’en France. Ils connaissent très peu en Allemagne. Les produits running sont donc prévu pour des courses à pieds classiques, qui n’excèderont pas le marathon. Ensuite, les produits montagnes sont peut-être mieux aboutis par rapport au vent et à la pluie. Mais la respirabilité sera moins développée puisqu’il s’agit ici de produits randonnées (en randonnée, on transpire normalement moins qu’en trail).
      Le mieux pour Gore-Tex serait de prévoir des produits spécifiques au trail…

  3. @tous : faites gaffe! Doune est de retour et je vous rappelle qu’il avait testé l’imperméabilité du sac Columbia Mobex sous la douche !!! Doune, ça me fait plaisir de savoir à nouveau à l’affût 🙂

  4. @Greg : manque de chance pour toi, un de mes meilleurs potes du lycée, très grand traileur d’ailleurs (dans les 10 à la STL, 22 ou 23 à la CCC) vit en Allemagne, à Frankfort. A chaque fois qu’il revient dans la région, il me parle du trail en Allemagne, des teams qui se développent (Zalomone, comme ils disent pour « Salomon »), des sponsors qui arrivent en masse (la bière est vue comme « isotonich gedrinkt », suis pas sur de l’orthographe) et des compétitions qu’il fait là-bas, et y a pas à dire, c’est sensiblement autant développé qu’en France, enfin, ça rattrape le retard à vue de nez. Il y a même des magazines gratuits sur le net, en version allemande, dédiée au trail.

    Mon soucis ne vient pas que du trail, mais aussi d’une simple journée tranquille au ski, dans des conditions non classiques, c’est à dire, sous la neige ou la pluie par moment.

    Enfin, je vais arrêté de pourrir ton flux de commentaires et laisser aussi la parole aux autres. (désolé)

    • Ah non, non, non. Il n’y a pas de soucis, au contraire. DemainJeudi 17 novembre, il y a test de produits Gore-Tex à Team Outdoor. Donc je parlerai de tes mésaventures et je te tiendrai au courant.
      Pour ce qui est de l’Allemagne, je suis très surpris. Parce que les allemands en général disaient que le trail n’avait pas du tout l’envergure de ceux organisés en France et que ca restait obsolète en Deutschland… genre pas plus de 2-3 courses intéressantes par an.
      Après, je t’avoue que je n’ai pas fait d’étude plus approfondie sur le sujet.

      • @Greg : une Veillée du Bois demain jeudi 20 ?? t’es certain de ça ? je croyais que c’était le 17 novembre ? j’ai loupé un truc…

  5. @tous : pas de Veillée du Bois demain jeudi 20 ! Le test Gore est bien le jeudi 17 Novembre. Non mais 🙂 !

  6. Impressionnante cette batterie de test !!
    Je connaissais le cube à vent pour l’avoir vu sur un salon mais je n’avais pas pu essayer.
    C’est toujours intéressant de connaitre la « vie » du vêtement avant son arrivée au magasin.

Laisser un commentaire