Saintélyon: mon équipement complet

Saintélyon: mon équipement complet
Cet article vous a plu?Dites-le!

Saintelyon: l'équipement

Il n’est pas toujours facile de savoir comment s’équiper pour une course. Pour la Saintélyon, la question se pose d’autant plus avec son parcours mi-route / mi-chemin, ainsi que son côté hivernal et nocturne. Aussi, cette article pourra servir pour les prochaines éditions ou d’autres courses dans le même genre.

Mise à jour:
Retrouvez la tenue idéale pour courir sur la Saintélyon
Les derniers conseils avant la Saintélyon 2018

Ma tenue

Saintelyon: la tenue pour le haut

Pour le haut, je suis parti sur 3 couches.

Première couche: le Tee shirt technique Laki Seamless de Lafuma

Ce t-shirt manches longues sans coutures se porte près du corps et s’appuie sur le concept Dryway. Il permet une évacuation rapide de l’humidité vers l’extérieur, couplé à un séchage rapide. C’est un point particulièrement intéressant, dans la mesure où je transpire beaucoup et que l’humidité qui s’accumule dans les tissus est à l’origine ce qui donne froid lors d’activités sportives.
Prix: 40€ sur la boutique Lafuma.

Seconde couche: le maillot Asics Fuji LS 1/2 Zip

Ce maillot, un peu plus ample, peut servir de couche unique si les températures sont au-dessus de 5°c et que le vent ne souffle pas en bourrasque. Il évacue très bien la transpiration et la prolongation des manche avec passe-pouces permet des garder au maximum mes mains au chaud. Le col montant dispose d’un zip de bonne qualité. Idéale comme seconde couche pour ma part. Je l’ai beaucoup utilisé en entrainement et c’est un compagnon idéal pour les entrainements d’hiver.
Prix chez mes partenaires:
75€ chez Univers-Running
45€ chez Lepape

Troisième couche: Fuji Packable Jacket de Asics

Supère légère, et supère compactable, elle a pour autre atout d’être hydrophobe et étanche (ce qui m’a permis d’éviter d’être trempé quand je suis tombé dans 15cm de flotte pendant la Saintélyon). Elle dispose d’une petite capuche, de passe-pouces pour que les manches de la veste tiennent bien en place et couvre bien mes bras jusqu’aux poignets. J’avais glissé dans la poche sur le torse un tour de cou et un bonnet, au cas où le vent s’intensifiair sur les hauteurs. Avoir la tête au sec un instant permet d’être dans un certain confort, ce qui est bon pour le mental pour les km qui suivent.
Prix chez mes partenaires:
80€ chez CasalRunning.com
80€ chez LePape

Saintelyon: la tenue - le pantalon

Pour le bas, je suis parti sur un pantalon Gore Tex

Bon, il n’est pas du tout neuf, celui là, car je l’avais utilisé lors de ma première Sainté il y a 2 ans. Il commence à s’user mais il est assez épais pour protéger du vent et du froid. En plus, il est super confortable!
Prix: 89€40 acheté chez Team Outdoor.

Les accessoires

Saintelyon: l'équipement - les accessoires

Un bonnet Asics, léger et suffisant pour protéger du froid.

Tour de cou GoodPeopleRun, parce que le personnes sympas courent, mais elles se protègent aussi du vent et du froid.
Prix: 8€ sur la boutique GoodPeopleRun.

Gants The North Face avec le bout des doigts permettant de taper sur un écran tactile. J’avais mon iPhone, et ça peut toujours être utile pour passer un coup de fil, envoyer un texto ou prendre une photo. Bien entendu, je n’ai jamais sorti mon smartphone de mon sac… Sinon, les gants sont assez fins pour pouvoir manipuler les zip des poches, ouvrir un barre ou un gel, etc, tout en protégeant du froid. Néanmoins, je ne serai pas contre des sur-gants la prochaine fois car avec l’humidité et le vent froid, j’ai eu froid à certains moments de la course, notamment en sortant des ravitos.
Prix: C’était un cadeau de mon pote  Jérémie pour mon anniv il y a 4 ans me semble-t-il, mais il existe un nouveau modèle disponibles chez mes partenaires.
22€ chez Lepape
CasalRunning.com: 35€
Irun: 35€

Les chaussettes Compressport en laine de Merinos, il n’y a rien d’autre à dire: quel pied! C’est la chaussette parfaite: elle permet de réguler la circulation sanguine, de bien tenir le pied, et de limiter la transpiration et les frottements. Mais surtout, ces chaussettes tiennent les pies au chaud. Et lorsque j’ai marché dans une eau glaciale pendant plusieurs minutes, mes pieds ne se sont pas gelés pour autant et ont vite repris une température normale une fois sortie de ce sentier… plus qu’humide.
Prix chez mes partenaires:
29€ avec gourde de rangement chez Univers Running
15€ chez mon partenaire CasalRunning.com
15€ chez mon partenaire Irun

Ce que j’aurai pu prendre mais que je n’ai pas pris

Saintelyon: Ezyschoes et Veste Patagonia

La veste Patagonia Light Flyer Jacket

A deux semaines de la course, il neigeait à gros flocons entre Saint-Etienne et Lyon. Aussi, courir sous la neige (ou sous la pluie) peut très vite devenir un enfer si on n’y est pas préparé un minimum sur le plan matériel. Aussi, j’avais la veste Patagonia Light Flyer Jacket en réserve, si l’humidité était au rendez-vous sur la course. La veste est optimisée pour être étanche et respirante au maximum. Point intéressant: les manches repliables en moufles – elles permettent de garder les gants que je vous ai présenté plus haut, tout en les protégeant de l’humidité et du froid. Ainsi, j’étais prêt à affronter la neige. La météo en a décidé autrement. Tant mieux!
Prix: 250€ chez mon partenaire Patagonia

Les Ezyshoes

Avec la neige et le verglas, les Ezyshoes étaient attachés à mon sac jusqu’à la dernière minute. Mais sous-estimant les conditions du terrain, mais aussi parce que le froid n’était pas si paralysant que ça, j’ai fait confiance à mon corps pour stabiliser mon équilibre sur les parties glissantes, et emprunter les chemins sans Ezyshoes. Je ne regrette pas ma décision. Mais si le froid était plus intense, je pense que je les aurai pris. Et chaussés.
Prix: 26€90 sur le site Accessoires Running.

Le sac et son contenu

Saintelyon: le Sac à dos Speedtrail de Lafuma

Le Speedtrail 5l de Lafuma

Ce sac à dos de trail est tous simplement mon coup de cœur. Je ne vais pas revenir une nouvelle fois sur ce produit (voir le test complet du Speedtrail de Lafuma) mais le point négatif que j’avais soulevé a été atténué. Même avec les gants, je n’ai pas eu trop de difficultés à enlever et remettre le sac à dos. Le seul hic a été la difficulté à trouver en vente les gourdes pour le sac. Mais j’ai entendu dire que Le Vieux Campeur en disposait. J’en profiterai pour acheter la sacoche qu’on peut ajouter sur le torse (disponible sur le modèle de la saison Printemps-Eté 2014), pour l’Ecotrail 80.
Prix: 75€ sur le site de Lafuma (sans les gourdes)

Dans le sac:

– Une poche à eau Salomon Spécific 1.5 L Source Blader avec tuyau isolant (34€50 chez mon partenaire CasalRunning.com)
– Des gels, des barres et des sachets de boisson énergétique. Je reviens plus en détail sur ce point dans un prochaine article.
– Des affaires de rechange: un t-shirt Mizuno Breaththermo, des gants, un bonnet et un tour de cou
– Une couverture de survie
– Mon Smartphone
Une gourde de 200ml placée à l’avant, pour mettre les soupes chaudes ou les thés chauds. Cela permet de ne pas attendre que ça refroidisse au ravito. Je remplis la gourde et je repars aussitôt pour boire le contenu un peu plus tard pendant la course, quand ce n’est plus brulant.
Le gobelet Saintélyon 2011, pour porter bonheur et boire les boisson « froide » sur les ravitos.

Les chaussures

Saintelyon: chaussures Asics Gel-Fuji Trabuco 2

Les Asics Gel-Fuji Trabuco 2 m’ont été bien utiles pendant toute la course, notamment sur la partie neige et glace. Je dois avouer tout de même que je les ai trouvées un pour lourdes sur les derniers kilomètres de bitume. Vous pouvez découvrir le test complet des Asics Gel-Fuji Trabuco 2 dans un article précédent.
Prix chez mes partenaires:
CasalRunning.com: 119€
Irun: 120€
Lepape: 80€

Les montres

Saintelyon: La Garmin Forerunner 910 XT et Suunto Ambit

Bin oui, j’ai deux montres. Et alors.

A ma gauche, le Garmin Forerunner 910XT qui m’indique le chrono, l’allure et le nombre de kilomètres parcourus. Un article de test complet de la montre va bientôt voir le jour sur ce blog.
Prix chez mes partenaires:
395€ chez Univers-Running
429€ chez Lepape
449€ chez CasalRunning.com
449€ chez Irun

A ma droite, la Suunto Ambit qui est LA montre du traileur. Sur la course, elle me permettait d’avoir uniquement ma fréquence cardiaque. Et je souhaitai analyser mon parcours sur movescount ensuite. Bon, le truc, c’est que je suis tombé et la chute a arrêté le chrono. Puis je l’ai mal éteinte sur la ligne d’arrivée. Donc ce n’est pas super pour exploiter les données. Mais la prochaine fois, je verrouillerai la montre dès le départ. Cela m’évitera ce genre de mésaventure. A moins que j’arrête de tomber en course… Pour plus d’info, je vous invite à découvrir mon test complet de la Suunto Ambit.
Prix: 349€ chez mon partenaire Irun

La lampe frontale

Saintelyon: frontale Petzl Nao

La Petzl Nao

Suite au comparatif frontales que j’avais fait sur ce blog, je suis parti avec la Petzl Nao car, grâce à son logiciel, celle-ci était paramétrable selon mes besoins. J’avais paramétré 2 modes. Un mode économe 8h avec faisceau large et courte distance (pour les montées et la partie sur bitume) et un seconde mode avec une plus grande puissance (économie 4h) avec faisceau large et vue sur une longue distance. Pour plus d’infos, je vous invite à découvrir mon test complet de la Petzl Nao.
Prix chez mes partenaires:
124€90 chez CasalRunning.com
125€ chez Irun

Le kit

Pour optimiser la batterie (le froid réduit l’autonomie de la batterie), et aussi pour alléger le poids sur la tête, j’ai acheté un kit qui permet de déporter la batterie de la Peztl Nao dans mon sac. Facile à mettre en place, il fallait juste que je me souvienne que ma tête était reliée à mon sac quand j’enlevais ce dernier.
Prix: 20€ chez iRun

Conclusion

J’ai encore des optimisations à faire sur le contenu de mon sac. Je l’ai utilisé en mode 5 litre. J’aimerai l’utiliser en mode 3l max pour l’année prochaine, mais aussi sur l’Ecotrail 80. Le sac pesait 3,2kg avec la poche à eau de 1,5l. Je pense que je peux encoreoptimiser le poids du sac.

Et vous que pensez-vous de tout cet équipement de la Sainté?

15% de réduction sur les nouveautés avec le code IRUN15

A lire – Spéciale Saintélyon

Le récit de ma course

Ma consommation de barres, gels et boissons énergétiques

10 commentaires

  1. Pingback: RECIT DE COURSE: Ma Saintélyon 2013 | Greg Runner

  2. pas mal ce petit récap !
    j’avais grosso momo la même chose (1 baselayer, un manche courte, un haut plus épais + le coupe vent)

    si je devais alléger :
    – 1,5L c’est 500g de trop vu la fréquence des ravitos
    – 2 montres, tout ça parce que tu ne sais pas faire défiler les écrans…
    D’ailleurs ce serait bien que Mr Suunto ajoute une option de verrouillage automatique au bout de 10 »
    – il pèse combien ton « fuji packable jacket » (pour comparer avec le kaleji à 100g, si c’est comparable, c’est un coupe vent très fin, pas étanche mais indispensable)

    • Bon, ca va, on est dans une bonne logique côté équipement alors. On change pas l’équipement d’une équipe qui gagne! 😉
      – Alors, après la course, je me suis posé la question suivante: 1l avec un remplissage de poche à eau pendant la course ou 1,5l sans remplissage de la poche à eau pendant la course?
      – J’ai pas que ça a faire. Et puis faire défiler les écrans, ca fait consommer de l’énergie pour tien, non? 😀
      – La veste, je la pèse ce soir et je te tiens au Ju 😀

  3. Superbe. Precis condensé un guide parfait pour mon aventure 2014 entre ces deux villes.
    Juste une information, en 2011 as tu fais des erreurs materiels sur lesquels tu ne reviens pas dans cet article? Afin d’éviter les mauvais choix…

    • Je pense que l’erreur, qui n’est pas encore encore suffisamment corrigée, est le contenu de mon sac, trop chargé. Je vais encore réduire les quantités par rapport aux barres et gels emportés.
      Je n’avais pas fait de mauvais choix, mais cette année, j’ai misé sur du textile performant et light, pour ne pas être engrossé et pouvoir être assez libre dans ses mouvements. On va dire que j’étais dans l’optimisation…

      • pour savoir si la quantité de barres / gels étais bonne, il suffit de regarder ce qu’il reste à la fin : si tu as tout mangé que que tu n’as pas eu faim c’est bon 🙂

  4. Belle ocurse Greg!
    C’est sur que tu peux gagner pas mal de poids !
    Mon sac faisait le même poids à l’UTMB !
    Pour la NAO, je suis aussi un adepte du mode manuel, je déteste le reactive lighting, mais j’avais préféré un mode 15h pour les montées pour être sur d’avoir de la réserve en cas de besoin !
    Merci pour le récap 😉

    • Merci Timothée.
      Tu m’étonnes que je dois optimiser ce foutu sac. Mais faut dire que je suis encore débutant sur les courses longues et que je préfère partir avec trop que pas assez. J’affine au fil des courses…
      Pour la Nao, j’avais misé sur le fait qu’on a pas mal d’endroits éclairés, et que le jour se levant à 7h sur la partie bitume, j’étais large.

  5. Pingback: SAINTELYON: les réponses à toutes vos questions | Greg Runner

  6. Pingback: SOLDES RUNNING: les bons plans du web | Greg Runner

Laisser un commentaire