TEST: les Adidas Adizero Adios Boost

Test des chaussures de running: les Adidas Adizero Adios Boost

Adidas continue sur sa lancée après la sortie en fanfare de la Adidas Energy Boost. La Adidas Adizero Adios Boost vient de sortir. Une Adios avec la technologie Boost, que demander de plus? Le test de Greg Runer bien sûr!

Reçues en avril, j’ai pu tester ces chaussures sur des entrainements variés et sur course. Voici mon point de vue…

Confort

Le chaussure est assez confortable dans son ensemble. Elle fait partie des chaussures légères avec ses 220 grammes (en taille 42), répondant aux premières attentes de ceux qui veulent performer sur route. Le mesh est très léger et ventilé. Il est également élastique, ce qui permet au pied d’être bien maintenu dans la chaussure à chacune des foulées. Dans la chaussure, le surplus a été retiré; ne vous attendez pas à un être dans des pantoufles bien moelleuses. Pourtant, le Boost de la semelle permet de bénéficier d’un certain confort à chacun des pas. A l’avant du pied, pas d’excès d’espace, mais ce qu’il faut pour que la partie avant du pied puisse s’exprimer.
A noter que la languette solidaire évitera à celle-ci de bouger pendant la course. Néanmoins, le manque d’élasticité de cette languette solidaire pourrait déranger certains qui aiment avoir suffisamment d’espace pour enfiler leurs chaussures.

La semelle

La semelle est donc dotée de la technologie Boost qui permet l’amorti, tout en apportant le dynamisme nécessaire lors de la relance de la foulée. Elle comprend également le traditionnel Torsion System qui va permettre une meilleure stabilité pendant le déroulé du pied. Pour l’adhérence, la semelle est équipée en Continental ce qui facilite vraiment l’accroche par tous les temps et sur les différentes surfaces. Utilisée sur revêtement humide, la chaussure accroche parfaitement bien et ne dérape que très peu.

Avec la technologie Boost, le semelle est plus épaisse pour permettre à celle-ci d’emmagasiner suffisamment d’énergie pour la restituer. Mais pour autant, le drop reste faible, environ 10mm.

Le test

Lors de mes exercices de fractionnés, j’ai ressenti une bonne adhérence, voire une accroche du sol. Ces chaussures permettent de travailler les appuis et notamment le griffé du sol. En course, dans les virages serrés, j’ai toujours été en confiance, contrairement à certaines chaussures qui peuvent laisser à désirer dès que le revêtement de la route est humide. Par contre, pendant ces exercices, je n’ai pas particulièrement ressenti d’effet Boost et restitution d’énergie, cette technologie étant plus importante sous le talon que sous l’avant du pied.

En course, la chaussure est idéale pour les raisons évoquées ci-dessus: accroche mais aussi stabilité. J’ai pu les tester à deux reprises sur un 10km officiel et le Boost sur la semelle peut avoir son effet en fin de course, quand la foulée se dégrade et qu’on a tendance à attaquer plus sévèrement sur le talon. L’effet Boost a alors, selon moi,  un effet de confort mais également de réduction de la baisse de performance.

Pour ce qui concerne les footing que j’effectue entre 12 et 12,5km/h selon ma forme, je suis moins enjoué. Je ressens moins le dynamisme et l’effet Boost de la chaussure. A cette vitesse, les Adidas Energy Boost me semblent plus dynamiques. Il s’agit donc bien d’une chaussure pour les courses rapides et elle devient moins intéressante dès qu’on perd un peu en vitesse.

Conclusion

Pour les pilotes de Formule 1 de la course à pied, c’est pour moi la chaussure de l’année. Elle sera idéale pour les courses sur route de type 10km ou semi-marathon, à condition de courir à plus de 13km/h. Si vous courrez à une vitesse inférieure, je vous conseille de rester sur les Adidas Energy Boost, dont l’amorti et le confort vous permettront de répondre à vos besoins.

15% de réduction sur les nouveautés avec le code IRUN15

Où l’acheter?

Vous pouvez acquérir les Adidas Adizero Adios Boost chez mon partenaire Casal Running au prix de 149€. Mais pour les lecteurs de Greg Runner, elles sont disponibles à 126€65 (la livraison est gratuite) avec le code promo GREG15!!

18 commentaires

  1. Pour moi le boost sur les adios, est purement un artifice commercial. Je les ai depuis le mois d’avril et çà ne changent rien . Mon gain de temps sur les courses sont surtout du à mes entrainements et non au matériel: si le record du monde sur marathon à été battu c’est surtout du aux qualité du coureur .
    Je suis pro-Adidas( je n’utilise que çà), mais la je pense que c’est du foutage de G—–e. Et pour vraiment vérifier j’ai fait des tests :
    une adios classique pied d et une adios boost pied g: même sensation : inversement : résultat identique . les deux en boost et les deux en classique: idem.

    c’est vrai qu’elles sont confortables, mais l’augmentation du prix ne se justifie pas.

  2. Pas facile a quantifier cette restitution d’énergie… Addidas fournit des chiffres à ce sujet ?

    Tu les as testé sur terrain humide après une grosse averse ?

    • En test, elle est assez subjective. Adidas a fait un démonstration de la différence de dynamisme avec une bille sur de la mousse UVA classique et du Boost, mais pas sur une chaussure directement.
      J’ai pu les tester sur du bitume après une grosse averse et elle ont une bonne stabilité, contrairement à une autre paire de pompes qui m’avait fait défaut dans les mêmes conditions.

  3. c’est clair la stabilité est tres bonne( utilisation sur des triathlons avec pas mal de relance, et bonne accroche )

  4. J’ai jamais couru en Adidas, ce test est vraiment complet 😉

  5. Tout à fait d’accord avec toi Greg ! Super article ces chaussures sont vraiment top j’ai l’impression de m’envoler avec 🙂 ! Merci encore pour tes très bon conseil ! Mes chronos vont exploser avec ca !

  6. Etant adepte des Adios 2 pour tout ce qui est sortie rapide, tous les efforts marketing d’Adidas sur cette technologie me donne envie d’essayer.

    Mais à ce prix ça attendra les soldes, je trouve qu’entre les flyknit de nike et ces adidas boost, les prix sont devenus très élevés dans les chaussures dynamoques…

  7. Il y aurait-il des avis au niveau de l’usure de la semelle à l’arrière ?

    Le caoutchouc à l’arrière me parait fin par rapport à l’adios classique.

  8. Bonjour,

    Je viens d’acheter une paire en taille UK 11.5 et les chaussures ont des poids différents (263 et 276). Pour info, ma précédente paire (adizero adios 2) avait 1 différentiel de 1 gramme.
    Wiggle m’affirme qu’Adidas donne une tolérance de 20 grammes mais n’a pas fiche tecnique à fournir et ne veut pas me donner
    une adresse chez Adidas. Le Customer contact service ne répond pas.

    Video du pesage : http://youtu.be/wqFPoPJ3h0o

    Très déçu pour une paire de ce prix vendue avec tant de ramdam. Votre avis svp.

    • Je trouve que c’est tout un ramdam pour 13 grammes! 😀

      • Une partie de la différence provient (peut-être) du système miCoach, non ?
        Sur une chaussure, sous la semelle de propreté, il y a un trou pour permettre d’y loger un acceléromètre. Ces quelques grammes (5 à 10gr) peuvent justifier une part de la différence.

        • Salut JJ75,

          Merci pour ta suggestion.

          J’ai remballé cette paire qui devrait m’être remboursée mais
          j’avais enlevé les semelles de propreté après les avoir pesées pour voir où se situait éventuellement le problème.
          Je n’ai pas vu ce trou. Je rappelle que j’ai une paire de la
          génération précédente (adizero adios 2) avec une différence de
          1 gramme soit le niveau de précision de ma balance, soit rien …
          Je maintiens qu’un différentiel de 5% est hors norme surtout pour
          des chaussures à 300 eur / kilo. Si je m’achète un kilo de sucre, la tolérance maximum est de 2%.

  9. pour moi le soucis ne vient pas du poids(13g =13cl d’eau autrement dire rien) mais du mensonge organiser autour de la technologie boost: elle n’apporte rien de plus par rapport au modèle classique (test effectué avec un modele différant à chaque pied ) differance de pres de 30euros pour rien : il est là le pb!!!!

    • Pourtant, pour ma part, j’ai bien ressenti la dynamique apportée par cette nouvelle semelle. De plus, il faut prendre aussi en compte que la semelle Boost résiste beaucoup plus au temps, avec une longévité supérieure de l’ordre de 30%.

      • Sur un même modèle (Glide 4) en passant d’un modèle en fin de vie à un modèle neuf, il m’est arrivé de ressentir beaucoup de dynamisme par rapport à l’ancienne. C’est simplement qu’avec le temps, on s’habitue aux sensations d’une chaussure et elles se dégradent lentement.

        Grand adepte des Adidas, je ne porte que ça et quand je passe d’une glide à une Boston pour les entrainements fractionnés et les courses courtes, je passe d’un canapé talonnant à un banc en bois sur l’avant du pied.

  10. Si on appelle ramdam le fait de pointer une malfaçon. OK.
    Il y 13 grammes en trop sur une ou 13 en moins sur l’autre …
    C’est 5 % ! Si Adidas fabrique des chaussures avec une pareille tolérance, qu’il l’annonce clairement (surtout à ce prix et après son véritable ramdam médiatique).

Laisser un commentaire