Marathon des villages: J-1, j’ai hâte

Marathon-des-villages-2011

Demain, c’est le grand jour! Je prendrai le départ du marathon des villages, qui se déroule à Lège-Cap-Ferret.

Aujourd’hui, je vais essayer de me reposer un maximum. Je vais retirer mon dossard en milieu d’après-midi, histoire de prendre la température et commencer à sentir monter la pression. Cette pression positive que je retrouve avant chaque course, j’adore! Cette sensation qui commence à monter en toi, qui remplit progressivement chacune de tes veines pour faire battre ton cœur un peu plus fort: stress, adrénaline, impatience, joie intérieure… Des mots qui n’ont aucun sens tant que tu n’as pas trouver ta passion. Et pour moi, c’est la course à pied.

J’ai hâte de retrouver ce break qu’on appelle le mur pour la distance marathon, ce moment où les jambes ont besoin d’un soutien, celui de ta force mentale, du soutien de ta famille et de tes amis, quand tu dois gérer cette petite voix qui te souffle à l’oreille. « Arrête toi, marche quelques secondes… Récupères… Ca te fera du bien… Tu n’es pas à quelques secondes près… Ce n’est pas grave si tu abandonnes, tu as déjà fait 35 kilomètres… »

J’ai hâte de retrouver ce goût de l’effort, mêlé au sel de la peau. Ou peut-être ce sera celui de l’océan, porté par le vent marin…

J’ai hâte de retrouver cette foule qui est poussée par cette même envie, celle de courir cette distance mythique. Pour certains, ce sera leurs premiers 42km d’affilés. Et nous courons tous ensemble le long de la ligne bleue, dont le parcours promet d’être dur. Car si la marathon des villages est un des plus beaux de France, il faut savoir que cette beauté se mérite. Des montées, des faux plats, des passages sur les plages, des escaliers à grimper dans les derniers kilomètres…

J’ai hâte de retrouver la foule, ou ces quelques personnes placées au milieu de nul part, que tu ne connais pas, et qui, pourtant, à ton passage, t’encouragent. Cette énergie que te transmettent ces enfants qui te tapent dans les mains à ton passage…

J’ai hâte de vivre de nouvelles anecdotes, celles qui font que chaque course est unique.

Bref, j’ai hâte…

2 commentaires

  1. Les émotions à chaque marathon sont uniques. Je t’en souhaite un autre beau demain.

  2. Marathon pluvieux, marathon heureux !
    Je n’ai pu le faire mais j’ai accompagné un ami, très belle épreuve !
    Félicitations aux organisateurs

Laisser un commentaire