TEST FRONTALES: Led Lendser SEO 7R, Petzl Nao et Silva Runner

TEST FRONTALES: Led Lendser SEO 7R, Petzl Nao et Silva Runner
Cet article vous a plu?Dites-le!

Test frontales: Silva Runner, Petzl Nao, Led Lendser SR07

A l’occasion de ma préparation pour la Saintélyon, j’ai pu tester des frontales dont l’objectif était d’éclairer mon chemin et de tenir les 8h de course nocturne (la course démarre à minuit et le soleil se lève vers 8h). Voici le compte-rendu des 3 modèles testés des marques Led Lendser, Petzl et Silva.

Led Lendser SEO 7R

Frontale Led Lenser SEO 7R

Poids

La SEO 7R est intéressante par rapport à son poids: seulement 93 grammes. Mais aussi, elle permet de faire face facilement et efficacement à un problème de batterie, puisqu’il est possible de remplacer la batterie par des 3 piles AAA LR06. Idéal si vous batterie tombe en panne!

Lumens et autonomie

Au niveau lumière, c’est 220 lumens en pleine puissance et 20 lumens en mode économique. En pleine puissance, la frontale a une autonomie sur le papier de 5h mais peut descendre à 4h30 en conditions réelles, voire moins avec le froid. En mode économique, l’autonomie passe à 20h.

Fonctions lumineuses

Il existe 5 fonctions lumineuses:
– une première fonction pleine puissance;
– une seconde fonction paramétrable, pour laquelle il est possible de définir la puissance de la lampe. En restant appuyé sur une seconde fois sur le bouton principale de la frontale, Le niveau de la lampe varie de la puissance la plus forte à la plus faible, puis de la plus faible à la plus forte. Pratique pour définir son besoin de puissance en temps réel, même si le défilement de la puissance me semble trop rapide à mon goût pour définir précisément son besoin.
– une troisième fonction automatique permet à la lampe de régler l’intensité lumineuse ne fonction du besoin. Testé en conditions réelles, je n’ai pas vraiment trouvé cette fonction utile.
– une quatrième fonction permet de bénéficier d’une lumière clignotante.
– la dernière fonction propose une lumière rouge, idéal pour éclairer sans éblouir (à na pas utiliser en courant, of course!).

Le test

Cette frontale est confortable à porter. Très légère, il est facile d’orienter le faisceau lumineux et de régler la mise au point du faisceau. Il est également facile d’accéder aux différentes fonctions d’éclairage tout en courant.

Le petit plus intéressant est le mousqueton intégré qui permet d’accrocher la lampe dans le sac. Ainsi, quand on passe en mode nocturne, pas besoin de chercher la lampe dans le font du sac. Il suffit de l’accrocher à un endroit stratégique pour la retrouver.

Ce que je reproche principalement à cette lampe est le manque d’homogénéité de diffusion lumineuse, tant sur les côtés que sur la distance. Ainsi , quand on souhaite avoir une intensité lumineuse forte pour voir au loin, la lumière est trop intense sur le 2 mètres devant le coureur, ce qui peut être par fois gênant.

Le prix

Néanmoins, cela reste une très bonne frontale, remarquable par son très bon rapport qualité / prix 79€90.

Petzl Nao

frontale Petzl Nao

Présentation du produit

Cela fait un an et demi que j’ai cette frontale et je l’adore. Je ne vais pas vous refaire un test complet de celle-ci puisque j’ai déjà publier un article sur ce produit l’année dernière (clic).

L’expérience produit

Un des points négatifs concerne le confort pendant l’hiver. En effet, le bout de plastique en contact avec le front devient vite froid, ce qui devient gênant au bout d’un certain temps.

La force majeure de cette lampe provient de la possibilité de paramétrer la lumière de la frontale en fonction de ses besoins. Ainsi, pour la Saintélyon, je vais partir sur un paramétrage pour 9h de course (les batteries se déchargent plus vite quand il fait froid) et je vais prendre avec moi 2 piles LR06, qui pourront remplacer la batterie si celle-ci venait à me lâcher.

Il est possible d’alléger la frontale en déportant la batterie grâce à un kit disponible pour 2é€. Je vais essayer de trouver un kit avant la Saintélyon mais ce n’est pas gagner…

Le prix

La Petzl Nao est disponible sur le site de mon partenaire i-Run pour 95€.

Silva Runner

frontale Silva Runner

Poids et Lumens

Son poids incroyable léger (avec la batterie déportée) avec ses 62 grammes est un atout incroyable pour cette lampe qui vous fournir 550 lumens! On y voit comme en plein jour!

Très agréable à porter, la lampe reste bien en place grâce à son bandeau anti-dérapant. La batterie reste néanmoins assez lourde, et l’utilisation de la déportation est un choix judicieux pour une utilisation optimale de la Silva Runner.

Les fonctions

Grâce à son bouton facilement accessible, vous pouvez à 4 fonctions d’éclairage:
– 1 fonction éclairage maximum
– éclairage large minimal
– éclairage serré minimal
– lumière clignotante.

Le test

Si l’utilisation des 550 lumens est particulièrement intéressante pour une course de 2h30, elle atteint très vite ses limites pour les courses nocturnes de plus de 2h30. Dans ce cas, passer en mode minimal rend la lampe moins extraordinaire par rapport à ses concurrentes et permet une autonomie de 10h.

Il est possible de déporter la batterie comme il est possible de la fixer à l’arrière sur le bandeau.

Le prix

La Silva Trail Runner est disponible sur le site de mon partenaire Ekosport à 95€.

Tableau comparatif

Led Lendser SEO 74Petzl NaoSilva Runner
Poids93 grammes 187 grammes
131 grammes avec la batterie déportée
 62 grammes
Puissance maximale220 lumens 355 lumens 550 Lumens
Puissance minimale 20 lumens 7 lumens 40 Lumens
Portéejusqu’à 130m9m min / 108m max55m mini / 90m max
Autonomie en puissance maximale 4h30 / 5h 1h202h30
Autonomie en puissance minimale 20h20h 10h
BatterieBatterie Li-Ion ou
3 piles AAA LR06
Lithium-Ion ou
2 piles AAA LR03
 Li-Ion
Étanchéité  IPX6 IPX4 IPX6
Prix 79,90€ 125 €199€
Points +– Rapport qualité / prix
– légèreté
– une grande qualité lumineuse
– Une frontale totalement paramétrable grâce à son logiciel
– puissance de la lampe
– le câble inclus pour déporter la batterie.
Points – – Un faisceau trop cadré et précis (manque de diffusion sur les côtés)
– une intensité lumineuse qui perd de son intensité avec l’alignement (manque de diffusion homogène sur la distance)
 – le plastique en contact avec le front devient vite froid, ce qui peut être gênant après plusieurs heures de courses nocturnes.
– impossibilité d’utiliser la frontale pendant le chargement de la batterie.
 – Une intensité intermédiaire manquante entre le niveau maximal et le niveau minimal.
– l’impossibilité de batterie de rechange de secours avec des piles.

Conclusion

Le choix de ma frontale s’est porté sur la Petzl de Nao, même si celui-ci a été difficile à faire. La Nao me semble particulièrement intéressante car je sais qu’elle pourra répondre parfaitement à mon besoin en terme d’intensité lumineuse et d’autonomie pour la Saintélyon.

La Runner de Silva est un excellent produit mais qui ne répondra pas à mon besoin, puisque l’autonomie souhaitée ne permet pas de répondre à mon besoin d’intensité. Enfin, le faisceau qui reste très focalisé de la Led Lendser SEO 7R ne correspond pas au confort visuel que j’attends pour un trail long nocturne.

15% de réduction sur les nouveautés avec le code IRUN15

Sondage

[poll id= »3"]

*Indiquez en commentaire de cet article la marque et le modèle que vous utiliserez pour que je l’intègre au sondage. Merci.

19 commentaires

  1. Pour ma part, je me suis orienté sur un budget moindre; J’utiliserai la Petzl Tikka 2 XP 80 lumens en frontal principal et la petzl Tikkina 2 led (à la main ou en back up dans le sac; frontal que j’avais déjà auparavant)
    guillaume

  2. Salut Greg, merci pour le test, j’avoue aussi avoir succombé au charme de la Nao, après avoir été sceptique pendant une bonne année. Il serait intéressant a l’occasion que tu testes les frontales Stoots, si ce n’est pas déja fait ? C’est du 100% frenchie artisanal et un sérieux concurrent pour Petzl pour les « connaisseurs » qui souhaitent avoir de la puissance tout en ayant de l’autonomie (recharges) et un portefeuille bien rempli (enfin un peu moins après l’achat d’un de leurs bijoux 😉

  3. J’utilise la SEO 7R de Led Lendser et honnêtement je n’ai pas ressenti la gêne que tu évoques sur le faisceau lumineux d’autant plus d’ailleurs que tu peux régler ce fameux faisceau grâce à une molette qui soit dit en passant n’est pas super ergonomique en hiver avec des gants (mais bon une fois que c’est réglé tu le retouches rarement).

    Je n’ai jamais testé la Nao mais la différence de prix importante ne me paraît pas vraiment justifiée. D’autant que franchement, l’adaptation automatique de la puissance relève quant même du gadget. Quand tu cours, l’essentiel c’est de bien voir devant toi, le reste …

    • La molette, je le trouve pas mal pour faire une faisceau large quand tu cours en zone technique, et étroit quant tu prends de la vitesse sur plat. Mais le soucis avec 7h de course en mode nocturne, c’est qu’un faisceau qui bouge sans cesse (avec le hochement de la tête), c’est que ça donne le mal de mer. Avec une lumière diffuse, on n’a pas ce genre de problème, comme sur la Nao par ex.

      • C’est vrai que je n’ai jamais testé la frontale sur une durée aussi longue. Ceci dit lors de sorties inférieures à 2 heures, rien à signaler. Verdict sur une sortie (très) longue ce week-end après la STL.

  4. salut, je vais prendre une Petzl MYO rxp

  5. Les FEREI que je viens de tester sont intéressantes car hyper-puissantes (600 Lumens). Par contre, faible autonomie à pleine puissance (1h30 à 2h) mais possibilité d’emmener une 2e batterie (ou des piles suivant les modèles). Faisceau « cylindrique ».

    • Le mode paramétrable de la Ferei permet de gagner en autonomie mais n’y a t il pas une perte importante de la puissance? Parce que si c’est pour avoir une autonomie de 12h avec 20 lumens…
      La faisceau cylindrique est assez g^énant pour savoir où on met les pieds tout en cherchant à anticiper le parcours, notamment, sur terrain technique, non?

      • Les chiffres annoncés par Ferei: autonomie de 1h50 à 600 Lumens, 4h à 250 Lumens, 10h à 100 Lumens. Tu passes la nuit facilement en restant sur les paliers 3/4 de la lampe, avec quelques coups de boost dans les passages techniques.

        Au vu de la puissance de la lampe, tu n’as pas de mal à voir depuis tes pieds jusqu’à une vingtaine de mètres devant. Le faisceau cylindrique a l’énorme avantage d’éclairer de manière homogène, sans « spot » lumineux. Tu as une sensation de confort d’éclairage vraiment appréciable. Mais il faut l’essayer pour voir si ça convient…

        Après, je trouve la lampe un peu lourde. J’ai essayé le kit de déportation de l’accu mais il est encombrant: j’ai tendance à emmêler le câble quand je dois ajuster ma tenue en course. Posée sur un bonnet ou un Buff, elle reste confortable malgré la pile sur le bandeau.

  6. Petite marque bien sympa et pourtant trop souvent oublié : stoots.

  7. Si la nuit est lumineuse, avec la neige, tu pourrais même te permettre de couper la frontale par moment tout en ayant une bonne visibilité. C’est ce que j’ai fait il y a deux ans. Qui plus est, il y aura toujours autour de toi d’autres coureurs éclairés 🙂

    • C’est ce que j’avais pu faire en 2011, sans neige. Le ciel était dégagé et la lune éclairait très bien les endroits dégagés. J’avais profité par moment des frontales des autres coureurs. Sans oublier que par endroit, notamment au départ, on a 6 bornes avec éclairage public.

  8. Stoots a de bonnes qualités pour la STL : légèreté, puissance, autonomie mais rare sur le marché et délais de livraisons …d’un autre côté, elle évolue avec la techno donc au top.

  9. il manque la réponse « celle du voisin de course » dans le sondage…

  10. Pingback: Saintélyon: mon équipement complet | Greg Runner

Laisser un commentaire