Trail Quechua Tour des Fiz: c’est demain!

Trail-Quechua-Tour-des-Fiz

Demain, une nouvelle course pour un nouveau défi: 60km avec 5 300m de dénivelé, à parcourir dans un décor de rêve: au coeur des Alpes, en Haute-Savoie.

5 300m de dénivelé. Plus haut que le Mont Blanc, le toit de l’Europe. Une hauteur cumulée que je n’ai jamais atteinte en moins d’une journée. Et pour seule préparation: des exercices aux Buttes Chaumont et à Montmartre, et le trail de Verbier, 3 semaines plus tôt. D’ailleurs, ce trail a laissé des traces. J’ai mis plus de temps que je ne pensais pour récupérer. Un peu plus de 2 semaines ont été nécessaires pour que je puisse recourir sans sensation de douleur. 2 semaines pendant lesquelles je ne pouvais plus m’accroupir.

Dimanche, c’est sûr, ce sera dur. Le manque d’expérience me pénalisera sûrement. Mais tout se jouera dans la tête, allez plus loin, plus fort. Repousser toujours plus loin les limites, sans les franchir. Car il ne faut pas oublier que l’abandon, l’échec est envisageable, qu’il faudra peut-être un moment dire stop. Car si l’esprit repousse les limites du corps, il doit aussi l’écouter et ne pas le pousser trop loin.

La météo annoncée semble correcte. Un départ à 5 heures du matin sous la pluie est à envisager. C’est sûr, ce n’est pas le lever de soleil que j’espère. Mais à partir du milieu de la journée, cela devrait se calmer. Les nuages et la pluie auront au moins le bénéfice de chasser les fortes chaleurs. Il ne faudra pas se surcharger en eau pour éviter la déshydratation.

Aujourd’hui, j’arrive vers 15h à Sallanches, où je serai attendu par Bastien. Nous irons aussitôt retirer nos dossards. Ce sera également l’occasion de voir Cécile Bertin, qui ne courra pas finalement, pour cause de problème de genoux, mais également les sympathiques membres de l’équipe Quechua (d’ailleurs, 45 salariés prendront le départ sur les Fiz ce week-end). Ces derniers nous ont gentiment invités pour cette course. Nous discuterons sûrement de la course. Nous raconterons probablement nos dernières aventures. En attendant d’en vivre une nouvelle, le lendemain…

2 commentaires

Laisser un commentaire