100KM DE MILLAU: mon matériel pour la course

100KM DE MILLAU: mon matériel pour la course
5 (100%) 1 vote[s]

Matériel du 100km de Millau

100km de Millau: cette course hors norme nécessite de s’entraîner, c’est sûr. Mais la logistique est également importante. Retour sur le matériel utilisé pendant la course.

Comme il est toujours intéressant de retrouver sur le net des expériences de coureur avant de se lancer sur une grande course, voici un article de mon matériel utilisé et emporté pendant la course. Ce matériel peut évoluer en fonction de la météo et de vos besoins. N’hésitez pas à compléter cette liste dans les commentaires ou à refiler vos tuyaux.

Matériel d’avant la course:

Le jour du 100km de Millau, j’avais très peu de choses avec moi, surtout après avoir déposé mon sac en consigne. Voici la liste de ce que je portais:
– Une casquette de running
– Une paire de lunettes Cébé S’Track photochromique
– Un t-shirt de ma Team, Runnosphère
– Un short moulant Salomon
– des manchons de compression Sigvaris Pulse Elixir
– mes chaussettes
– une paire de baskets
– un poncho avec capuche
– une montre cardio/GPS

A noter que le ciel était dégagé et que les températures étaient plus que correctes pour la saison. Néanmoins, n’hésitez pas à prendre une vieille paire de gants et une vieux sweat, pour ne pas prendre froid au départ. Vous pourrez les jeter à la poubelle au niveau du départ ou les remettre ensuite à votre accompagnateur en vélo. Rappelez-vous qu’une marche préalable est organisée pour vous rendre au départ. Si il pleut ou il fait froid, vous serez à l’extérieur pendant au moins 30minutes avant le départ!

A noter aussi que j’aurai apprécier une boisson d’attente.

L’accompagnateur avait un VTT. Il avait fait quelques modifications sur son vélo:
– remonter son guidon pour être plus confortable
– changer la selle pour une selle plus confortable, type vélo hollandais
– installer un panier à l’avant- il utilisé le porte-bébé à l’arrière pour installer un sac à dos.

Chargement

Bon, je crois que je n’ai rien oublié… #100kmDeMillau

Afficher sur Instagram

Mon matériel pendant la course

Tout est transporté par mon accompagnateur vélo. Au tant dire que je suis tranquille. Dans le panier avant du vélo, il y a tout ce dont je peux avoir besoin:
– 1 gourde de boisson énergétique
– 1 gourde d’eau avec du bicarbonate
– 1 gourde avec de l’eau claire- 5 sticks de bicarbonates Isostar pour recharger la gourde
– des sachets pré-dosés des boissons énergétiques (réalisés avec des sacs de congélation pour le lait maternel – ça ne s’invente pas, mais c’est super pratique). La quantité était prévue pour 15 heures de course, bien que mon objectif était de 10h.
– Intuition ou pas, j’avais préparé dans la même logique 5 sachets de poudre pour boisson de récupération.
– un tube de Sporténine
– 6 gels
– 6 barres énergétiques
Notons que les ravitaillements sont présents tous les 5km. Il est possible donc de s’appuyer uniquement sur ces ravitaillements, mais il faudra prendre en compte que le coup de bambon pour rendre ces 5km interminables si vous avez une hypo ou si vous vous déshydratez.

A l’arrière du vélo, dans le porte bébé, il y avait un sac à dos qui comprenait:
– 10 sandwichs avec pain viennois/ jambon / formage, coupés en 2. J’en ai mangé 4: 3 le midi répartis entre 12h30 et 14h30, 1 à 16h30. Le reste, c’était pour mon accompagnateur vélo (faut qu »il mange aussi!).
– une paire de baskets
– 1 frontale
– 1 veste chaude
– 1 Veste One Gore-Tex Gore Running Wear
– des chaussettes de rechange
– Un bonnet et des gants (avec la nuit, le vent et la fatigue, on peut très vite avoir froid, surtout si on est en plein calvaire)
– une trousse de secours avec bande, pansements, Compeed, couverture de survie, ciseaux)

Il faut noter qu’il est possible de laisser un sac à Saint Affrique. Mais après discussion avec Julien, mon accompagnateur, nous avons préféré tout conserver avec nous.

Pour l’accompagnateur, il y avait:
– 2 gourdes sur le cadre du vélo (une de boisson énergétiques et une d’eau claire)
– une chambre à air de rechange (mieux vaut changer de chambre que dréparer sur le bord de la route) avec un kit de réparation complet
– une pompe à vélo
– des lampes avant/arrière
– un smartphone, pour tenir informé l’entourage, annoncer l’arrivée du premier de la course, relayer les infos sur les réseaux sociaux, prendre des photos.

Pendant la course, j’ai changé de chaussures pour une paire plus confortable avec des semelles plus « molles » et j’ai enlevé les manchons de compression aux mollets. Avec la chaleur, mes mollets ont gonflé et cela devient douloureux. Il aurait mieux fallut des manchons qui permettent juste le maintien (versus compression).

Après la course

Dans mon sac récupéré à la consigne après la course, je dispose du matériel suivant:
– d’une boisson de récupération pour consommer dans les 30 minutes qui suivent l’arrivée
– de 2 t-shirts propres (un pour avoir un ts-hirt sec avant la douche, et un second après la douche
– Serviette de toilette, gant, shampoing et gel douche
– pantalon de survêtement (facile à enfiler par dessus les chaussures)
– Pull
– veste chaude à mettre par-dessus le pull en cas de froid ou d’hypo
– chaussettes de récupération

Plus pour le retour à l’hôtel:
Compex Sport Elite
– Chausson confortable
– Huile Weleda à l’arnica

15% de réduction sur les nouveautés avec le code IRUN15

Répétition générale

Afin de bien tester le matériel et de vous organisez avec votre accompagnateur en vélo, il est important de vous tester sur une sortie longue ou une course (genre 50km). C’est ainsi que nous avons découvert certaines choses à régler.
La boisson de récupération. Nous avions mis le pot de poudre. Mais nous avons vite remarqué que c’était problématique pour plusieurs raisons. Si il pleut, quand on ouvre le pot, la poudre prend l’humidité; pas évident de prendre les doses avec les mains sales; fastidieux. C’est pourquoi nous avons préféré réalisé des pré-doses avec des sachets de congélation.
Lunettes de soleil: si il fait froid, mieux vaut les mettre tout de suite sur le nez. En effet, si vous les mettez sur le sommet de votre crâne, les lunettes vont refroidir et lrosque vous allez les mettres sur le nez, avec la cahleur que vous dégagez va entraîner une buée sur les lunettes. Aussi, préférez des lunettes avec des verres photochromiques.
la selle: ne négligez pas le confort de votre accompagnateur. IL est là pour vous aider et vous encourager. Si il commence à se plaindre parce qu’il a mal aux fesses, les 100km de Millau risquent d’être long pour le coureur comme pour l’accompagnateur. Achetez donc une selle très confortable de type vélo hollandais. Si vous ajouter une housse avec gel sur votre selle, assurez vous que celle-ci soit neuve.
Placement de l’accompagnateur. Votre accompagnateur vélo doit se caler sur votre rythme, un peu à l’arrière de vous. Si il se place devant vous, il risque de vous entraîner dans un faux rythme, ce qui peut être dangereux pour les derniers kilomètres de la course.
Avec le panier à l’avant du vélo, laissez votre accompagnateur vous donner ce dont vous avez besoin. Cela vous permettra de rester concentrer sur votre course, mais surtout, cela vous évitera de déstabiliser votre compagnon.

One Comment

  1. Pingback: Exemple préparation/matériel pour 100 km de Millau | Lulu le coureur

Laisser un commentaire