Ultra Boost d’Adidas: le test sur semi et marathon

Adidas Ultra Boost

Trois mois après leur lancement, voici mon retour sur les fameuses Ultra Boost d’Adidas, utilisées en entrainement, sur le semi de Paris et le marathon de Bordeaux.

Toujours à la bourre dans mon retour d’expérience de chaussures (jeune papa² oblige!), je vous présente les Ultra Boost d’Adidas. Cette paire de chaussures capitalise sur la technologie Boost lancée en 2013 et déclinée sur les différents chaussures de la marque à trois bandes. Je vous en avais parlé lors de mon test de l’Energy Boost et de l’Adizero Adios Boost.

Aussi, voici mon test de la paire de chaussures que j’ai utilisée jusqu’en avril en entraînement sur route et en compétition lors du semi-marathon de Paris et du marathon de Bordeaux.

Esthétique de l’Ultra Boost

Sur l’esthétisme, on remarque tout de suite la patte de Adidas. La chaussure est sobre avec le soucis du détail sur le mesh tricoté, par ses effets colorés noir/bleu nuit/mauve. Le laçage avec des lacets plats en renforcé par un système dans une sorte de plastique sur les côtés de la chaussure pour former les 3 bandes de la marque, qui sert également à renforcer le maintien du pied. A l’arrière, au niveau du talon d’Achille, on retrouve une nouvelle pièce en plastique pour protéger cette partie du pied. Côté semelle, on reconnaît la technologie boost à sa structure alvéolée en nids d’abeille. Sous la semelle, on découvre une structure composée de pointes, devant améliorer l’adhérence de la chaussure.

Adidas Ultra Boost: close-up

Caractéristiques et test

Un des principales atouts de cette chaussure est son confort. Et lorsque j’enfile les pieds dans les chaussons de cette chaussure, je confirme aussitôt le sentiment de bien-être. Cela motive à aller courir. Ce que je fais aussitôt! Je vous invite d’ailleurs à découvrir la vidéo institutionnelle de Adidas qui présente le process de fabrication de l’Ultra Boost.

Au niveau du dynamisme de la chaussure, on  retrouve bien les qualité de la technologie boost. Du contact du talon jusqu’à la relance de la pointe du pied, je ressens l’amorti  de la chaussure qui se transforme en restitution de l’énergie.

Côté adhérence, j’ai mis pour la première fois les chaussures par temps de pluie. J’ai eu la mauvaise surprise de glisser dans un escalier par manque d’adhérence de la chaussure. Quelque jours plus tard, dans les même conditions, j’ai remarqué que la chaussures adhérait mieux. Il faut effectivement un temps d’usure pour que les « picots » sous la chaussure s’usent et adhèrent mieux.

Conclusion

C’est une chaussure particulièrement intéressante, mais il faut savoir s’en méfier et la dompter. En effet, je l’ai rapidement mise pour le semi de Paris, sans vraiment l’utiliser en entraînement. Le dynamisme de la chaussure a sans doute participé à mon échec dans la mesure où je suis parti bien trop vite. En m’entraînant un peu plus régulièrement avec la chaussure, j’ai ainsi pu courir dans de meilleures conditions lors du marathon de Bordeaux. L’Ultra Boost a alors été un allié de taille pour couvrir les 42,2km de la course.

Il est à noter que 2 ans après le lancement de la technologie Boost, certains podologues annoncent avoir vu une augmentation du nombre de tendinites chez les pratiquants de course à pied équipés en Boost. Le conseil serait alors d’alterner pendant l’entraînement entre une paire de chaussures classique et l’Ultra Boost. De plus, en travaillant avec une chaussure moins dynamique, on augmente les chances de profiter au mieux d’un plus lors de la compétition, à savoir la restition de l’énergie de l’Ultra Boost.

15% de réduction sur les nouveautés avec le code IRUN15

Prix

L’Ultra Boost d’Adidas est disponible chez mes partenaires:
Irun.fr: 99€ au lieu de 180€
LePape: 126€ au lieu de 180€

16 commentaires

  1. Salut
    Tu ne parles pas du maintien qui pour moi est ridicule!
    http://runconnect.blogspot.fr/2015/05/prise-en-main-ultra-boost-dadidas.html

    Tue en penses quoi ?

    • d’un autre côté c’est une chaussure de running sur route où on ne change pas vraiment fréquemment de direction et où les virages sont généralement bien arrondis 😉

      • Je suis tout a fais d’accord avec toi. Mais c’est quand même une chaussure de course. Ca doit tenir aux pieds!
        Tas pas intérêt à devoir faire un écart brusque pour éviter un coureur ou tout autre obstacle… je ne connais aucune chaussure de sport qui n’a pas un maintien minimum.
        Dommage car la techo boost est par contre assez énorme.

        • Pour l’avoir tester sur semi, marathon et lors de mes entraînements, je ne te rejoins pas du tout sur ton appréciation. Je ne parle pas du maintien car il est bon. Éventuellement, le chausson peut-être perçu comme large pour les coureurs aux pieds étroits, mais au niveau du talon, le maintien est parfait. As-tu pris la bonne pointure? Est-ce que tu as une chaussure à la bonne taille?

  2. bonjour,

    je confirme pour les tendinites. l’effet boost rend mes tendons d’Achille douloureux. l’utilisation de la chaussure de façon régulière ne permet malheureusement pas au pied de s’habituer et la douleur ne disparaît qu’en utilisant d’autres chaussures.

    • Merci Philippe pour ton retour d’expériences. As-tu tenté l’utilisation d’une chaussure Boost uniquement sur course?

      • je cours avec la glide et non l’ultra. je suis contrarié car je trouve le chaussant excellent, le déroulé parfait mais le boost sur le talon fait trop travailler mes tendons. j’ai une attaque par la talon et non par l’avant du pied.
        pour répondre à ta question j’habite près du bois de vincennes donc mes parcours alternent route et sous bois. elle est nettement plus efficace sur route mais le sous bois et ses terrains humides diminuent l’effet boost donc soulagent mes tendons.
        Dommage et encore dommage car elle serait pour moi une chaussure parfaite.

    • J’ai opté pour des Boston Boost. Je les utilise depuis quelques semaines ; et idem, je ressens des douleurs / gênes aux talons et base des tendons d’Achille que je n’avais jusqu’alors jamais ressenties avec mes Mizuno…

  3. Merci Greg, je partage ton point sur l’utilisation progressive et en alternance.
    Pour ce sui est du maintien, je me dis qu’en lisant le descriptif des chaussures, je ne me trompe jamais sur ce que j’achète ou teste. L’ultra B vend du retour d’energie et de l’amorti, ce qu’elle fait bien et c’est déja pas si mal.

  4. Salut greg ses chaussures parfaites j ai soixantes ans la colonne et des hernies partout je courais il y a plusieurs années aucun problème très stable j ai les energy et les ultra peut être sont ils un petit peu fragile des tendons ces messieurs ce sont les chaussures les plus confortables jamais porté et l hiver quelle plaisir la semelle ne gèle pas et ni les pieds que du conforts salut Daniel Quebec city Canada

  5. chaque individu est tellement différent! je les adore personnellement et elles me conviennent à 100%; j’ai enfin trouvé la chaussure idéale et j’arrive à les garder plus de 1000km, chose impossible avec toutes les autres marques déjà testées.. je n’ai jamais eu de tendinite depuis que je cours (soit 13 ans) et le boost ne m’en a pas donné non plus (ouf)

  6. POUR INFO je me suis acheté des adistars boost 9 ,15jours avant le Marseille Cassis . huit jour avant la course en rentrant d’entrainement une douleur au tendon d’achille , cool pendant huit jours . le jour j a peine 2 kms et achille était douloureux donc levé le pied toute la course le lendemain la marche était très peinible .après 2 mois il va mieux mais j’ai abandonné ces boots 9 ??

  7. Pingback: Adidas Ultra Boost Review | Road Running Shoes

  8. Pingback: Adidas Adizero Adios Boost 3 Review | Road Running Shoes

  9. Pingback: ACTU RUNNING: Adidas lance l'UltraBoost Laceless | Greg Runner

Laisser un commentaire